BKN-BKO-SPO-MIAMI-HEAT-V-TORONTO-RAPTORS

Crédit : AFP

NBA

«Je me faisais intimider et j’en avais assez» - Chris Boucher

Publié | Mis à jour

Le Montréalais Chris Boucher a atteint de nouveaux sommets personnels, jeudi soir, dans un revers de 122 à 113 contre les Bulls de Chicago.

L’athlète de 28 ans a amassé 38 points et 19 rebonds en 36 minutes sur le terrain. Il a également ajouté une passe décisive, un vol et un tir bloqué à sa récolte.

Afin d’expliquer cette incroyable performance, Boucher y est allé d’une déclaration ayant de quoi surprendre, lors des conférences de presse qui ont suivi l’affrontement.

«Je me faisais intimider et j’en avais assez», a clamé le Québécois de 6 pi 9 po et 200 lb.

«Je suis entré dans ce match en me disant que je ne pouvais pas me faire intimider. Cela m’a vraiment aidé», a-t-il ajouté.

Boucher fait particulièrement référence à son travail proche des paniers.

«J’essaie d’arriver à un point où c’est un problème de récupérer le ballon et où je suis un perturbateur. J’ai l’impression que cela m’a aidé ces derniers temps, surtout en sachant que nous perdons souvent la bataille des rebonds. À tous les matchs, j’essaie d’obtenir le plus de rebonds possible. C’est mon travail de défendre et d’obtenir des rebonds. Si j’obtiens l’opportunité de marquer des points, je la prends aussi.»

Saisir sa chance

Dans les dernières semaines, les Raptors ont dû se débrouiller avec une formation restreinte, en raison de la COVID-19 et de blessures. D’ailleurs contre les Bulls jeudi, l’entraîneur-chef Nick Nurse n’avait que huit joueurs disponibles.

«Je suis très très très fier de lui et heureux pour lui. Il est de notre formation partante et il obtient beaucoup de minutes présentement. Ce soir [jeudi], il en a pris avantage», a indiqué le pilote des Raptors à propos de Boucher.

«Il a connu une excellente soirée, ça c’est sûr. Il a réussi des tirs que je ne l’avais jamais vu réussir auparavant», a ajouté Nurse.

De son côté, Boucher savait qu’il devait prendre la chance qu’on lui a offerte.

«Je voulais faire sensation, prendre la chance qui m’était donnée et j’ai l’impression que nous aurions pu gagner ce match. Je tire beaucoup du centre-ville et ils [les autres joueurs] défendent différemment maintenant, alors j’essaie de faire des lectures différentes.»

Justement, Boucher sait qu’il est encore en mode apprentissage dans la NBA et que sa performance contre les Bulls n’était pas une finalité.

«Pour moi, c’est une question d’apprentissage et d’être toujours prêt. Je me dois évidemment d’en faire davantage et d’être plus constant. Mais, il semble que chaque fois qu’un match est vraiment important, mon jeu passe à un autre niveau.»