Crédit : AFP

LNH

Jack Campbell passera-t-il à l’histoire?

Publié | Mis à jour

Pendant que Frederik Andersen demeure à l’écart, Jack Campbell a fait sa place devant le filet des Maple Leafs de Toronto et il pourrait en faire de même dans le livre d’histoire de la Ligue nationale de hockey (LNH).

En défaisant le Canadien de Montréal 3 à 2, mercredi, l’ancien des Kings de Los Angeles a signé un 10e gain consécutif. Il a d’ailleurs remporté toutes ses décisions cette saison. Maintenant, pourra-t-il égaler la marque de 14 victoires d’affilée détenue par quatre gardiens? Seuls Sergei Bobrovsky (2016-2017), Jonas Hiller (2013-2014), Tom Barrasso (1992-1993) et Tiny Thompson (1929-1930) ont accompli ce fait d’armes.

Or, Campbell est en bonne position pour fracasser le record, puisqu’il a convaincu son entraîneur-chef Sheldon Keefe de l’utiliser régulièrement. Et c’est sans compter que les Leafs ont remporté leurs cinq derniers affrontements et occupent confortablement le sommet de la section Nord.

Ceux-ci accueilleront les Sénateurs d’Ottawa, samedi, et l’occasion sera belle pour l’athlète de 29 ans de prolonger sa série de succès. Effectivement, la formation de la capitale fédérale se trouve dans la cave de la division canadienne et avait encaissé deux revers de suite avant d’affronter les Oilers d’Edmonton, jeudi. S’il obtient une 11e victoire consécutive, Campbell se joindra à plusieurs noms connus de la LNH, notamment Patrick Roy, Martin Brodeur, Mike Vernon, Mike Richter, Marc-André Fleury et Jaroslav Halak.

Par la suite, les Leafs visiteront le Tricolore, lundi. Jusqu’ici, ils ont battu le Canadien quatre fois en cinq tentatives cette saison, triomphant lors de leurs deux parties au Centre Bell.

Reconnaissance

Comme c’est le cas chez plusieurs sportifs, le principal concerné préfère rendre crédit à ses joueurs et instructeurs quand vient le temps d’expliquer ses succès individuels.

«C’est vraiment formidable. Je suis à court de mots. Ce fut un beau parcours et profiter du soutien de chaque gars est incroyable. C’est un rêve devenu réalité, quelque chose pour laquelle j’ai travaillé très fort, a-t-il affirmé au réseau Sportsnet. Il n’y a pas une journée qui passe sans que je ne remercie Dieu pour m’avoir envoyé ici avec ces gars exceptionnels. Mais je ne veux pas oublier mes anciens coéquipiers et instructeurs à Los Angeles, car ils m’ont aidé à tenir mon bout dans la LNH et je ne serais pas là sans eux.»

Cependant, il reste à voir ce que décidera Keefe quand Andersen sera disposé à effectuer un retour au jeu. Avant cette année, Campbell avait accumulé 23 victoires en carrière. Depuis son arrivée dans la ligue, Andersen en a récolté 226.