Crédit : AFP

LNH

Un mois d’avril déterminant pour Henrik Lundqvist

Publié | Mis à jour

Henrik Lundqvist était bien conscient de ses ennuis cardiaques et savait qu’il allait devoir passer sous le bistouri un jour. Un examen alarmant a toutefois chamboulé la vie du gardien au mois de décembre, mettant soudainement sa carrière en péril.  

Le Suédois de 39 ans avait accepté un contrat d’une saison avec les Capitals de Washington au mois d’octobre. Lorsqu’il était sur le point de quitter New York pour s’installer dans la capitale américaine, il a reçu un appel d’un médecin qui a mis ses projets en veilleuse.

«J'étais au courant d'une maladie cardiaque depuis 15 ans. J'avais une valve qui fuyait et à un moment donné, elle devait être réparée, a raconté Lundqvist dans une longue entrevue avec la chaîne NHL Network réalisée dimanche. Mais en quelques mois, les choses ont changé et la fuite s'est aggravée. Mon aorte a commencé à devenir trop grosse. La pression dans le cœur était trop grande.»

Une vision 

Après une opération au mois de janvier, la convalescence a été difficile pour Lundqvist, qui a dû utiliser une marchette lors des jours qui ont suivi l’intervention. Mais sept semaines plus tard, il reprenait l’entraînement sur la glace.

Il souhaite maintenant revenir dans la Ligue nationale de hockey (LNH), mais il est bien conscient qu’il a encore du travail à faire pour y parvenir, lui qui considère être dans une forme semblable à un mois d'août, actuellement.

«C’est une bataille différente, mais je pense que la clé est de demeurer dans le moment présent, a-t-il dit en comparant sa situation à son approche lorsqu’il a évolué en séries éliminatoires. "Ne regarde pas trop loin. Voilà ce que je dois faire maintenant, vas-y un pas à la fois."»

Malgré tout, Lundqvist se surprend parfois à s’imaginer sur la glace à compétitionner pour la coupe Stanley. Ainsi, il est convaincu que son désir de gagner est toujours indemne et il fera tout en son pouvoir pour obtenir une dernière chance de triompher.

Son prochain examen médical sera toutefois très important pour évaluer sa capacité à effectuer ce retour dans la LNH.

«Je le vois. Je le vois, a répété Lundqvist. Mais d’une façon, c’est hors de mon contrôle. Je dois écouter et parler aux experts.»