Canadiens de Montréal

Date limite: revirement de situation majeur chez le CH

Publié | Mis à jour

La décision de placer Brendan Gallagher sur la liste des blessés à long terme mercredi change la situation salariale des Canadiens de Montréal du tout au tout à quelques jours de la date limite, en plus de signaler des intentions claires de bouger du côté de Marc Bergevin. 

«Ajouter un contrat est la raison principale pour laquelle on utiliserait cet outil, a indiqué au TVASports.ca l'expert de la masse salariale Hart Levine, qui a fondé le site web Puck Pedia. Cela suggère donc qu'un ajout se profile à l'horizon. Dans le pire des cas, si le CH ne parvient pas à frapper un grand coup à la date limite, il misera sur un plus grand espace pour rappeler des joueurs si des blessures surviennent.»

Il y a un peu plus d'une semaine, Levine décortiquait la situation du Tricolore et concluait que Bergevin ne pouvait acquérir un joueur de pointe comme Mattias Ekholm sans se départir d’un contrat. Mais la donne a passablement changé. 

L’aspect positif de la blessure            

Si le CH a opté pour la liste des blessés à long terme avec Gallagher, et non Ben Chiarot, c’est car il ne croit pas que le petit attaquant sera de retour au jeu d’ici la fin de la saison régulière.

Des explications sur la liste des blessés à long terme s’imposent. En l’utilisant, le CH hausse son plafond salarial à 85,25 millions $. L’excédent de 3,75 millions $ se calcule en soustrayant l’espace disponible sous le plafond de l’équipe à l’impact annuel sur la masse de Gallagher. 

Or, quand un joueur sur la liste des blessés à long terme revient au jeu, l’équipe doit immédiatement se conformer à nouveau au plafond standard de 81,5 millions $ imposé par la Ligue nationale. C’est pourquoi cet outil est surtout employé lorsque le joueur s’absente pour une longue période et/ou ne reviendra pas au jeu. Comme il n’y a pas de masse salariale en séries éliminatoires, le Tricolore a le beau jeu. Il pourra réintégrer Gallagher sans problème. 

Habituellement, la masse salariale est une donnée calculée sur une base quotidienne. Quand une équipe fait des économies au début de la saison, elle «crée» en quelque sorte de l’espace qui lui servira plus tard. Mais une équipe dépassant la limite habituelle de 81,5 millions $ grâce à la liste des blessés à long terme perd le droit de faire des économies. 

Dans cette situation, le calcul de la masse salariale du CH devient très simple : la somme des impacts annuels des contrats de ses joueurs ne doit simplement pas excéder 85,25 millions $; la variable du calcul à l’année longue n’entre plus en ligne de compte. 

La nouvelle marge de manœuvre            

Il y a une semaine, Bergevin était plutôt menotté, mais il jouit désormais d’une marge de manœuvre beaucoup plus enviable. 

«La différence est énorme, a affirmé Hart Levine, notre expert de la masse salariale. Avant, ils auraient dû pratiquement sortir chaque dollar qu’ils ajoutaient et ils peuvent maintenant ajouter quelque 3 millions $. 

«Si on presume qu’ils n’auront pas à garder trois gardiens dans leur formation, ils peuvent ajouter 3,75 millions $ en théorie, mais si tu veux te garder un lousse pour les blessures, on parle de 2,8 ou 3 millions $.»

Et dans tout ça, il ne faut pas oublier que Bergevin peut se départir d'un contrat et convaincre une équipe de retenir une portion du salaire du joueur qu'elle cède. 

Quoi qu’il en soit, le pouvoir d’achat de Bergevin a considérablement augmenté. Tous les yeux sont tournés vers lui à l’approche de la date limite, considérant ses ambitions avouées de faire des dégâts en séries.