Crédit : AFP

NFL

«Je fais cela pour que Deshaun Watson n’agresse pas d’autre femme»

Publié | Mis à jour

Deux des 21 femmes qui poursuivent le quart-arrière des Texans de Houston Deshaun Watson pour des comportements inappropriés et des agressions sexuelles ont révélé leur identité et parlé publiquement de ce qu’elles ont vécu, mardi, dans le cadre d’une conférence de presse.

«Je suis devenue une massothérapeute pour guérir les gens, pour guérir leurs esprits et leurs corps. Je voulais leur procurer une paix d’esprit. Deshaun Watson m’a privé de cela. Il a entaché une profession dont j’étais extrêmement fière», a exprimé Ashley Solis, qui est la première femme à avoir déposé une poursuite contre le pivot de 25 ans.

«Je souffre de crises de panique, d’anxiété et de dépression, a-t-elle ajouté. Je suis une thérapie depuis les actions de Deshaun Watson. J’espère qu’il sait la douleur émotive et physique qu’il m’a infligée.»

La dame s’est également défendue de poursuivre le quart-arrière pour des raisons pécuniaires.

«Les gens disent que je fais ça juste pour l’argent. C’est faux. Je fais cela pour que Deshaun Watson n’agresse pas d’autre femme.»

L’autre victime allégée de l’athlète se nomme Lauren Baxley. Elle n’était pas présente à la conférence de presse, mais l’avocat Tony Buzbee a lu une lettre qu’elle a écrite à Watson.

«Tu as franchi toutes les limites, de professionnelles et thérapeutiques à sexuelles et dégradantes», a notamment écrit la femme.

Rappelons que la semaine dernière, le département de police de Houston a annoncé qu’il avait amorcé une enquête sur les comportements de Watson. Solis a d’ailleurs déposé une plainte contre le footballeur aux autorités.