Crédit : Photo AFP

Baseball - MLB

Les Blue Jays réduisent près de 40 000 personnes au silence

Publié | Mis à jour

C’est dans un stade quasiment rempli à pleine capacité que les Blue Jays de Toronto ont offert une leçon de baseball aux Rangers du Texas, lundi au Globe Life Field, dans un gain de 6 à 2.

Les Rangers sont devenus la première organisation du baseball majeur – et la première organisation sportive nord-américaine – depuis le début de la pandémie, en mars 2020, à remplir leur stade ainsi. C’est finalement 38 238 personnes qui se sont présentées au terrain de baseball afin de regarder le match.

Au début du mois de mars, le gouverneur du Texas, Greg Abbott, avait permis aux entreprises de rouvrir de manière normale, sans réglementation, permettant la tenue d’événements sportifs et culturels d’envergure. Cette décision avait été vivement contestée, entre autres, par le président des États-Unis, Joe Biden.

«Je crois que c’est une grave erreur, avait indiqué Biden, de la Maison-Blanche, à la suite de la décision du gouverneur du Texas. Nous sommes sur le point de changer la nature de cette maladie en raison du vaccin qu’on peut donner aux gens. La dernière chose dont nous avons besoin, c’est une réflexion Néandertal.»

À l’époque, Abbott avait aussi indiqué que le port du masque n’était plus requis dans son État, mais l’organisation a demandé aux amateurs de le porter, même si peu de gens ont été aperçus avec le masque au visage.

Un personnage fortement politisé

Quelques heures avant le début du match, Abbott a indiqué qu’il n’effectuerait pas le lancer protocolaire du match d’ouverture des Rangers.

Le gouverneur du Texas n’a pas apprécié la décision du baseball majeur de changer l’endroit où se tiendra le prochain match des étoiles et le prochain repêchage, qui devaient initialement avoir lieu à Atlanta, en raison de la nouvelle loi SB 202 qui vient réduire l’accès aux votes dans l’État de la Georgie.

Abbott a d’ailleurs indiqué qu’il ne participerait plus à aucun événement de la ligue et que l’État du Texas n’essaierait pas d’accueillir les événements du circuit Manfred.

«C’est honteux de voir que le passe-temps par excellence des Américains subit non seulement l’influence des partis politiques, mais perpétue de faux récits politiques, de dire Abbott au média Spectrum News 1. Cette décision ne diminue en aucun cas tout le respect que j’ai pour l’organisation des Rangers du Texas, qui est exceptionnelle.»

Une victoire des Blue Jays malgré tout

Sur le terrain, la troupe de Charlie Montoyo a rapidement fait taire les spectateurs réunis. Dès leur second tour au bâton, alors que la marque était déjà de 1 à 0 grâce à un simple de Vladimir Guerrero fils en première manche, Marcus Semien et Cavan Biggio ont, tour à tour, frapper des longues balles. Le premier a réussi son exploit alors que Randal Grichuk était déjà sur les coussins, tandis que le second était en solo.

Les Blue Jays ont ensuite ajouté un point lors de chacune des sixième et septième manches.

La réplique des Rangers est venue du bâton de Nate Lowe, lors de leur quatrième tour au bâton. Un simple a permis à Isiah Kiner-Falefa de croiser le marbre. Brock Holt a produit un point supplémentaire, en neuvième manche, grâce à un double.

La victoire est allée au dossier de Steven Matz (1-0). Ce dernier a été sans pitié pour ses rivaux. En six manches et un tiers de travail, il a passé neuf frappeurs dans la mitaine. Rafael Dolis a hérité du sauvetage.

«C’était bien. Je souris présentement, parce que c’est de cette manière qu’il a lancé durant le camp d’entraînement, a mentionné le gérant Charlie Montoyo, au sujet de son lanceur partant, après le match. Il était en contrôle tout le match et c’est bien de voir ça. C’était un excellent départ. Son premier avec les Blue Jays, c’est mémorable.»

Le partant des Rangers, Mike Foltynewicz, a connu passablement d’ennuis, lui qui a accordé quatre points mérités en autant de coups sûrs. Il a tout de même réussi sept retraits sur des prises en quatre manches.

Les deux équipes seront de nouveau en action mardi, pour le deuxième match d’une série de trois.