Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Club de foot Montréal

CF Montréal: place au dernier droit

Publié | Mis à jour

C’est mardi que le CF Montréal délaissera le printemps québécois pour le soleil de la Floride, là où se conclura sa préparation de présaison.

Dans un camp d’entraînement atypique, l’équipe a choisi de faire l’essentiel de sa préparation dans la métropole plutôt que de faire deux séjours en Floride, comme c’était l’habitude depuis quelques années.  

En temps de pandémie, l’équipe a jugé que c’est plus sécuritaire et plus sain pour les joueurs de passer le plus de temps possible en ville et avec leurs familles avant de prendre le chemin de la Floride, où l’équipe passera au moins les deux prochains mois.

En effet, tous les matchs locaux de l’équipe sont prévus au stade de l’Inter Miami jusqu’à la fin de mai. La MLS prendra ensuite une pause de trois semaines en raison de l’Euro, et au retour, il y aura un match à domicile contre le D.C. United le 23 juin, mais le calendrier indique que le lieu est à confirmer.

Urgence 

C’est donc dans des conditions hors normes que Wilfried Nancy, nouvel entraîneur-chef de l’équipe, a dû travailler depuis l’ouverture du camp d’entraînement il y a un peu plus d’un mois.

Nancy aura donc un peu plus d’une semaine pour apporter la touche finale à la préparation de son équipe, qui disputera deux matchs préparatoires contre des adversaires de troisième et deuxième divisions, dont le premier sera disputé jeudi contre le Tormenta FC, une équipe de troisième division située dans le sud de la Géorgie.

Dimanche, le CF visitera les Rowdies de Tampa Bay à St. Petersburg pour compléter cette préparation.

Rappelons que les Montréalais vont disputer leur premier match de la saison régulière le 17 avril contre le Toronto FC, lui aussi installé en Floride pour les premiers mois de la saison.

Enfin 

Ce qu’il y a de particulier dans toute cette préparation, c’est que de nombreux joueurs sont arrivés après le début du camp et ont dû se plier à la quarantaine de 14 jours.

Pendant ce temps, une dizaine d’autres sont partis au début de cette préparation afin de participer à divers matchs internationaux avec leurs équipes nationales.

Une fois leur devoir en sélection terminé, ces joueurs ont pris le chemin de la Floride plutôt que de revenir à Montréal, histoire d’éviter la fameuse quarantaine.

C’est donc à compter de mercredi que Wilfried Nancy aura tous ses hommes sous la main dans ce qui sera comme un second camp.

Compétition 

Ce qui a frappé lors de la portion montréalaise du camp, c’est la grande jeunesse des joueurs présents. Outre quelques vétérans comme Rudy Camacho, Clément Diop, Romell Quioto et Kiki Struna, il y avait beaucoup d’adolescents, plusieurs issus de l’Académie.

On a d’ailleurs demandé à plusieurs joueurs de l’Académie de participer aux entraînements afin d’avoir assez de joueurs pour faire des matchs simulés.

Mais cette jeunesse a fait ressortir le niveau de compétition que l’on pourra entrevoir à chaque poste et particulièrement en milieu de terrain.

On a beaucoup dit qu’on voulait créer un esprit de compétition au sein de l’équipe afin de faire ressortir le meilleur de chaque joueur, et les derniers entraînements l’ont mis en évidence.

Grand pas 

Par ailleurs, la MLS a annoncé, lundi, qu’elle participerait cette saison à un projet pilote de la FIFA sur les remplacements en cas de commotion cérébrale.

Ainsi, en plus de leurs changements réguliers, les équipes auront droit à deux remplacements supplémentaires en cas de commotion cérébrale ou de commotion cérébrale présumée.

C’est un pas de géant dans le dossier des commotions cérébrales. Il est arrivé trop souvent, par le passé, que des joueurs restaient dans un match même s’ils semblaient ébranlés.

Rappelons qu’encore cette année, chaque équipe aura droit à cinq substitutions, qui pourront être effectuées dans un maximum de trois occasions.