Tennis

En pleurs, Andreescu doit déclarer forfait

Publié | Mis à jour

La tâche était énorme pour Bianca Andreescu, qui s’est inclinée face à la numéro un mondiale Ashleigh Barty, samedi, lors de la finale de l’Omnium de Miami.

La Canadienne, qui montre désormais une fiche de 3-2 lors de finales disputées sur le circuit de la WTA, perdait 6-3 et 4-0 quand elle a été forcée à l’abandon en raison d’une blessure à la cheville droite. La pauvre Andreescu peinait à retenir ses larmes alors que son équipe tentait tant bien que mal de la consoler. 

«Pour moi, cela n’a pas été facile de retomber sur mes pieds, mais j’ai continué de croire en moi, a témoigné Andreescu, qui était sur le terrain pour recevoir son trophée de finaliste. "Ash", c’était merveilleux de partager le court avec toi. Ce n’était pas la façon dont je voulais terminer ce tournoi, mais je ne pourrais être plus heureuse.»

Largement ennuyée par les blessures, Andreescu en était à sa première finale depuis son triomphe aux Internationaux des Etats-Unis, en 2019. Elle avait auparavant participé à trois autres finales de la WTA, toutes au cours de la même année, s’inclinant d’abord à Auckland avant de l’emporter à Indian Wells et à la Coupe Rogers.

Dans le cas de Barty, qui devance Naomi Osaka et Simona Halep au sommet du classement mondial, elle a obtenu un 10e titre en carrière. Elle défendait d’ailleurs sa couronne à Miami, dont la plus récente édition du tournoi remontait à 2019.

Grimper au classement

Malgré ce revers et cet abandon en finale, Andreescu aura connu une fantastique semaine, montrant qu’elle était en mesurer de rivaliser après avoir dû délaisser les courts en 2020 lorsque blessée à un genou. La Canadienne, qui devrait grimper au sixième rang mondial lors de la mise à jour des classements lundi, s’était aussi absentée plus tôt cette année en raison d’une blessure à une jambe.

Plus tôt dans la présente compétition, Andreescu a successivement vaincu la Tchèque Tereza Martincova, l’Américaine Amanda Anisimova, puis les Espagnoles Garbine Muguruza et Sara Sorribes Tormo. Elle a aussi battu la Grecque Maria Sakkari en demi-finale.

Barty dominante

À propos de la finale de samedi, Barty a montré sa supériorité en début de rencontre, brisant d’ailleurs Andreescu au moment où la Canadienne, au deuxième jeu, servait pour la première fois. Combative, celle qui venait au neuvième rang mondial avant le début de ce tournoi est toutefois revenue de l’arrière avec un bris plus tard dans le set.

Aussi calme que précise, l’Australienne s’est finalement imposée avant de poursuivre son œuvre en deuxième manche, avec un autre bris d’entrée. Andreescu a dû prendre un temps d’arrêt médical, au deuxième set, pour soigner sa cheville, mais cela n’a pas eu d’effet réel sur le rythme imposé par Barty, qui menait alors déjà la seconde manche 3-0.