Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Sports divers

Judo : deux autres médailles pour le Canada

Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Pour un deuxième Grand Chelem de suite, les judokas québécois Arthur Margelidon et Catherine Beauchemin-Pinard sont montés sur le podium.

Médaillé d’argent la semaine dernière en Géorgie chez les moins de 73 kg, Margelidon a cette fois mis la main sur la médaille de bronze, vendredi, au Grand Prix d’Antalya, en Turquie.

Après trois victoires par ippon, le natif de Paris s’est incliné en demi-finale devant l’Italien Fabio Basile. Dans la finale pour le bronze, il a défait en prolongation le Suédois Tommy Macias.

«Après avoir remporté l’argent en Géorgie, je visais l’or cette fois-ci, mais j’ai paniqué en demi-finale, a expliqué Margelidon. J’ai écopé d’une faute rapidement dans le combat et j’ai trop poussé. Je me suis retrouvé en arrière et j’ai voulu trop en faire, mais tu ne peux pas perdre en raison d’une faute aussi tôt dans le combat. Ce fut une erreur de ma part.»

Malgré la défaite, Margelidon était content d’avoir pu se mesurer à Basile. «C’était mon premier combat contre lui, a-t-il indiqué. Il se cache un peu et il se bat dans la catégorie supérieure de poids. Lors d’un camp d’entraînement, il avait affronté Antoine [Valois-Fortier], qui combat chez les moins de 81 kg, mais il n’avait pas voulu m’affronter. Je suis content de l’avoir affronté avant les Jeux olympiques. Même si je l’avais déjà vu se battre, les sensations de pouvoir mettre les mains dessus sont importantes.»

Bonne position

Margelidon est bien placé en prévision des Jeux olympiques. «J’ai solidifié ma place dans le Top 8 et je suis en bonne posture, mais je ne prends rien pour acquis, a résumé celui qui pointe en 5e position du classement mondial. Mon objectif était de remporter des médailles à mes deux compétitions et c’est maintenant chose faite.»

Médaillée d’or en Géorgie, Beauchemin-Pinard a mérité le bronze, vendredi, chez les moins de 63 kg. Elle s’est inclinée en demi-finale face à la Britannique Lucy Renshall, qui a mis la main sur l’or au final. Elle a eu le meilleur après une prolongation de près de cinq minutes sur l’Israélienne Gili Sharir dans le combat pour l’obtention de la médaille de bronze. Les deux avaient croisé le fer la semaine dernière en ronde préliminaire, et la Québécoise avait rapidement remporté la victoire.

«Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un aussi long combat, a-t-elle indiqué à Sportcom. Étonnamment, je me sentais bien après le combat et j’avais encore de l’énergie. Elle savait ce que je voulais faire et je pense qu’elle était prête à prendre sa revanche. Ç’a été un jeu de patience, mais j’ai réussi à monter les pénalités de son côté.»

Jeudi en lever de rideau du Grand Chelem, on avait eu droit à une finale toute canadienne chez les femmes de moins de 57 kg. Parmi les meilleures au monde de leur catégorie, Christa Deguchi et Jessica Klimkait se sont livré un duel très serré qui s’est soldé à la faveur de la première.

Après le Grand Chelem qui se termine samedi, l’équipe canadienne tiendra un camp d’une semaine en Turquie avant de s’envoler pour le Mexique, où se déroulera le championnat panaméricain dans deux semaines.