Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

MLB

Stade de baseball: les Québécois ne veulent pas d’argent public dans ce projet

Jean-Michel Genois Gagnon

Publié | Mis à jour

Soixante pour cent des Québécois sont défavorables à l’idée que Québec injecte de l’argent public dans la construction d’un stade de baseball à Montréal, un projet piloté par la riche famille Bronfman.

C’est ce que révèlent les résultats d’un sondage réalisé par la firme Léger pour le compte du «Journal». Il a été effectué entre le 26 et le 28 mars auprès de 1000 répondants à travers la province.

• À lire aussi: Cole Caufield finaliste pour le trophée Hobey Baker

• À lire aussi: Le CH capable du meilleur comme du pire

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, 60 % des citoyens ne veulent pas voir l’État s’impliquer financièrement dans ce chantier de plusieurs centaines de millions de dollars, dont l’objectif est de ramener une équipe professionnelle de baseball dans la métropole.

Du côté de la RMR de Montréal, les données sont similaires, puisque 59 % des répondants rejettent l’idée d’une participation du gouvernement.

La semaine dernière, la Fédération canadienne des contribuables trouvait aussi insensé le fait que Québec puisse appuyer cette construction.

«Ce n’est pas aux contribuables québécois de payer un nouveau stade pour qu’un riche groupe d’investisseurs s’enrichisse avec une équipe sportive», avait indiqué Renaud Brossard, directeur pour le Québec.

Selon le sondage, à travers la province, 42 % des gens sont favorables au retour des Expos à Montréal, soit moins d’une personne sur deux.

«Lorsqu’on parle de financement, la grande majorité des gens s’y opposent», a affirmé au Journal le président de la firme Léger, Jean-Marc Léger. «Je pense que si les investisseurs privés retiraient leur demande d’argent public, le niveau d’appui augmenterait», poursuit-il.

Québec ouvert à l’idée

Ces derniers jours, rappelons que des groupes impliqués dans ce projet de stade, dont le fonds Claridge, se sont inscrits au Registre des lobbyistes pour pouvoir rencontrer des responsables dans différents ministères afin d’obtenir une contribution financière, dont le montant reste à déterminer.

Questionné sur ce sujet, le premier ministre François Legault a même ouvert la porte à financer cette construction. Il est d’avis que l’arrivée d’une équipe professionnelle pourrait créer de nouveaux revenus pour l’État.

Plusieurs fortunes du Québec travaillent pour ramener une équipe des ligues majeures de baseball à Montréal.

Les hommes d’affaires Stephen Bronfman (Claridge), Stéphan Crétier (GardaWorld), Alain Bouchard (Couche-Tard), Mitch Garber (ex-président du CA du Cirque du Soleil) et Eric Boyko (Stingray) sont notamment impliqués.

Si le club des Expos revenait, selon le sondage de Léger, 46 % des Québécois prévoient assister à une ou des parties de baseball. De ce pourcentage, 26 % des répondants iraient «peut-être voir une ou deux parties par année».

Si on regarde exclusivement du côté de la (RMR) de Québec, ce sont seulement 37 % des gens qui ont l’intention d’assister à au moins un match.