Crédit : PHOTO COURTOISIE/EXPOS FEST

Baseball

Une mise aux enchères à faire rêver les nostalgiques

Publié | Mis à jour

Les plus nostalgiques seront comblés, puisqu’ils pourront notamment miser sur un siège original du parc Jarry, à compter de ce jeudi 1er avril, lors d’un encan en ligne organisé par Expos Fest. Et ce n’est pas un poisson d’avril!

«C’est une pièce spéciale qui nous a été remise par Daniel Plamondon, ancien préposé au bâton des Expos», décrit Perry Giannias, le grand manitou d’Expos Fest, dont la mission est d’amasser des sous qui servent ultimement à la Fondation de l’hôpital de Montréal pour enfants.

«On veut juste que les gens fassent des mises, dit-il, invitant la population à participer en grand nombre. On espère récolter 20 000 $ avec 60 lots. Il y en a pour tous les portefeuilles et on ne voulait pas limiter ça aux partisans de baseball. On a aussi, par exemple, des certificats-cadeaux pour des restaurants.»

La mise de départ pour le fameux siège du parc Jarry a été fixée à 250 $ sur le site exposfest.encanweb.ca . Des balles de baseball autographiées, dont l’une par l’ancien receveur Gary Carter, sont par ailleurs disponibles avec un prix plancher de 25 $.

Pour les amateurs de hockey, un siège reconditionné du Forum de Montréal, qui rend hommage aux détenteurs de 10 coupes Stanley et plus (Jean Béliveau, Henri Richard et Yvan Cournoyer) fait partie de l’encan en ligne qui se poursuivra jusqu’au 10 avril.

Objectif : 1 million $

La pièce de collection qui risque de se vendre le plus cher demeure par ailleurs une ceinture de l’UFC encadrée et autographiée par le champion québécois des arts martiaux mixtes Georges St-Pierre. Mise de départ : 1500 $.

«Nous continuons notre marche vers le million de dollars pour la recherche contre le cancer du cerveau DIPG au nom de Catherine "Kat" Demes, a rappelé Giannais, résident de Laval et grand fidèle des Expos de Montréal, dont la nièce est décédée à l’âge de 5 ans des suites de cette maladie en 2015. Nous en sommes maintenant à 760 000 $ récoltés.»

Parce que la question demeure incontournable, M. Giannias croit-il au retour des Expos un jour?

«Je crois au retour du baseball professionnel à Montréal, a-t-il nuancé, encouragé par les actions posées par l’homme d’affaires Stephen Bronfman et ses partenaires. Notre meilleure chance, c’est une garde partagée avec les Rays [de Tampa Bay]. Pour moi, c’est presque là.»