Crédit : AFP

LNH

Ce n’est pas de bon augure pour Elias Pettersson

Publié | Mis à jour

L’attaquant Elias Pettersson est loin d’être prêt à reprendre le collier et selon l’entraîneur-chef des Canucks de Vancouver, Travis Green, il ne faut pas s’attendre à le revoir prochainement.

Le match prévu mercredi contre les Flames de Calgary devait être le 12e consécutif de l’équipe de la Colombie-Britannique sans le joueur suédois, absent depuis le 2 mars. Aux prises avec une blessure au haut du corps, il était admissible à un retour au jeu face au club albertain, après la pause de six jours des siens. Or, Green n’a rien de rassurant à communiquer à son sujet.

«C’est réellement plus sérieux que nous le pensions au départ, a admis celui-ci au site NHL.com. Nous ne croyions pas que ça allait être si long. Ça ne s’est pas amélioré au point où il peut jouer de nouveau. J’estime qu’il sera à l’écart pour minimalement quelques rencontres.»

Néanmoins, le pilote a précisé que Pettersson patine et qu’une opération n’est pas envisagée.

«Pas encore. On s’attend à ce qu’il s’en remette», a simplement indiqué Green.

Depuis son dernier affrontement, Pettersson a pris part à un entraînement, celui du 4 mars, qu’il a quitté prématurément. Il n’a pas rejoint le club par la suite.

Les Canucks ont désespérément besoin du joueur d’avant ayant récolté 10 buts et 11 mentions d’aide pour 21 points en 26 sorties cette saison. Au classement de la section Nord, Vancouver accuse quatre points de retard sur le Canadien de Montréal et la quatrième place, tout en ayant disputé cinq matchs de plus.