Crédit : AFP

Course Automobile

NASCAR : Raphaël Lessard s’offre un podium

Publié | Mis à jour

Il aura fallu un circuit recouvert de terre battue et la présence de grosses pointures du NASCAR pour relancer la saison de Raphaël Lessard.

Le pilote québécois s’est classé troisième, lundi, au mythique complexe de Bristol, dans l’État du Tennessee, pour inscrire son meilleur résultat en cinq départs en 2021 dans la série des Camionnettes Camping World et, par le fait même, sa meilleure prestation depuis qu’il a rejoint l’écurie GMS.  

Seuls le vainqueur, un certain... Martin Truex, et Ben Rhodes, gagnant des deux premières étapes cette année en Camionnettes, l’ont précédé au fil d’arrivée.

L’épreuve devait être disputée samedi soir, mais elle a été reportée au surlendemain en raison de précipitations persistantes et parfois fortes qui ont rendu la piste impraticable.

«Il était temps...»

«Ce résultat fait énormément de bien, a raconté Lessard en entrevue téléphonique au Journal. On a eu tellement de malchances dernièrement. Il était temps que le vent tourne en notre faveur.»

Le pilote de 19 ans n’aurait toutefois jamais pensé qu’une surface aussi méconnue et imprévisible que la terre battue constituerait pour lui un terrain de jeu. En sachant surtout qu’il s’agissait d’une toute première expérience pour lui.

«Je me suis bien amusé, a-t-il poursuivi, même si j’ai travaillé fort pour défendre ma place à la fin. J’ai aussi craint que mon moteur me lâche tellement sa température était élevée à un moment donné.»

Quelle remontée!

Le mauvais temps a forcé l’annulation des courses de qualifications et Lessard a dû s’élancer de la 29e place sur la grille de départ. Une position notamment déterminée par son piètre résultat [39e] à Atlanta le 20 mars.

«Je n’avais pas d’attentes en me présentant à Bristol, a souligné Lessard. Mon expérience se limitait à des tours sur une petite piste de terre battue en Caroline du Nord à bord de micro voitures qui n’ont rien à voir avec une camionnette.»

«Je me suis toutefois dit qu’avec des pilotes aussi performants que Kyle Larson devant moi au départ, je n’avais qu’à les suivre pour remonter le peloton.»

La stratégie a été fructueuse pour Lessard. Non seulement, il n’a jamais été largué par Larson, l’un des cinq pilotes réguliers de la Coupe NASCAR à avoir participé à l’épreuve, il l’a même devancé.

«J’étais plus rapide que lui, a affirmé Lessard, quand il a commencé à avoir des problèmes.»

Impliqué dans un accident, Larson a été contraint à l’abandon au 98e des 150 tours. À part le gagnant, champion de la discipline-reine du NASCAR en 2017, Lessard a donc fait mieux que les Chase Briscoe (5e), Bubba Wallace (11e), Kevin Harvick (15e) et Daniel Suarez (17e).

Déception pour Friesen

À l’instar de Larson, Stewart Friesen est considéré comme un maître de la terre battue. Pour bon nombre d’observateurs, le Canadien représentait le pilote à battre à Bristol, lui qui avait remporté la dernière épreuve de terre battue de la série des Camionnettes présentée en 2019 à la piste d’Eldora, en Ohio.

S’il a affiché ses intentions en début de parcours, se permettant même de mener un tour, il n’a plus été le même au troisième segment. Son nom n’apparaît qu’au 12e rang au classement final.