Marc Andre Barriault UFC

Crédit : Photo d’archives

UFC

Barriault gagne une guerre

Publié | Mis à jour

Marc-André Barriault voulait avoir l’œil du tigre en rentrant dans la cage du Centre Apex de l’UFC samedi soir. C’est exactement ce qu’on a vu de sa part et Abu Azaitar a payé le prix de plusieurs mois de frustration du Québécois.

Barriault (12-4) l’a emporté par knock-out technique au troisième round dans une guerre de tous les instants. Évoluant chez les poids moyens (185 lb), il a donc remporté sa première victoire dans l’UFC en cinq duels.

Le combattant de Gatineau a terminé le duel en martelant Azaitar (14-3-1) alors qu’il était en position montée pendant deux longues minutes.

Azaitar s’est retrouvé dans cette fâcheuse position par sa propre faute. Dans une scène étrange, il a tenté de ramasser son protecteur buccal qui était tombé au sol. Le combattant de Gatineau a profité de l’occasion pour se jeter sur lui et mettre fin au combat.

«Je suis content d’avoir offert une performance digne de la personne que je suis, a affirmé Marc-André Barriault à RDS après son combat. Au premier round, j’avais les mains pesantes et j’observais trop ce qu’Azaitar allait faire.»

«Je savais qu’il allait lancer des coups ouverts et j’attendais trop. Après le premier round, je me suis dit que ça n’allait pas se passer comme ça.»

Cependant, Azaitar n’a pas donné la victoire sur un plateau d’argent. Le Marocain a remporté le premier round avec des coups de genoux bien placés au corps de Barriault.

Camp salvateur

Si Barriault est sorti gagnant de ce combat spectaculaire, il le doit à son excellente condition physique. Il a eu de l’essence dans le réservoir du début à la fin.

C’est pour cette raison qu’il a pu lancer un total de 339 coups, dont 190 ont touché la cible. On a constaté que son camp d’entraînement au gymnase Sanford MMA a porté ses fruits.

«Ce fut un gros tournant, a ajouté Barriault. Ces six semaines m’ont permis de mettre les gants avec plusieurs combattants de mon poids. Je vais répéter cela à l’avenir.»

«Je voyais qu’il était plus fatigué que moi plus le combat avançait. Je savais que j’avais plus de cœur que lui et je me suis arrangé pour finir le travail.»

Cette condition physique lui a aussi permis de résister à un coup d’Azaitar qu’il l’a ébranlé au deuxième round. Il a bien récupéré et il a pu continuer de mettre de la pression sur son opposant qui était à bout de souffle.

Comme Charles Jourdain l’a fait contre Marcelo Rojo il y a deux semaines, Barriault est sorti en lion au troisième round pour gagner son duel avec un point d’exclamation.

«Avec tout ce qui est arrivé dans la dernière année, c’est un dénouement incroyable. Je suis content d’être ici et de montrer à tout le monde de quel bois je me chauffe. Je suis content de dire que je suis de retour. Je mérite d’être dans l’UFC.»

Whyte prend sa revanche

Juste avant le combat de Barriault, à Gibraltar, c’était le combat revanche entre les deux poids lourds Dillian Whyte (28-2) et Alexander Povetkin (36-3-1).

Battu par knock-out lors du premier duel, Whyte a pris sa revanche de façon convaincante. Il a été dominant dès le départ pour enregistrer une victoire par knock-out dès le quatrième assaut. Le Russe n’a jamais été dans le coup.

Le duel avait été retardé de quelques mois, car Povetkin avait été déclaré positif à la COVID-19. Toutefois, avec la performance qu’il a livrée, on peut penser qu’il est temps pour lui d’accrocher ses gants.

Whyte a mis la main sur le titre intérimaire de la WBC. Après le duel, il a indiqué qu’il aimerait affronter Deontay Wilder, qui a été champion WBC des lourds pendant quelques années. Ça serait un duel intéressant.