Canadiens de Montréal

Staal: «Il va être très content de cette transaction»

Publié | Mis à jour

L’attaquant Eric Staal ne connaît pas une saison à tout casser en 2020-2021. Mais qui peut prétendre le contraire à Buffalo? Ainsi, il est fort probable qu’il accueillera à bras ouverts la transaction qui l’a fait passer aux Canadiens de Montréal, vendredi.

Avec 10 points, dont trois buts, en 32 matchs, Staal connaissait une baisse de production offensive marquée après des saisons de 65, 76, 52 et 47 points avec le Wild du Minnesota. Toutefois, il est fort à parier que Staal sera bien heureux de quitter Buffalo. 

«Je ne peux pas parler pour Eric, car chaque situation est différente pour chaque joueur, a relativisé l’ancien joueur de la LNH Alex Tanguay, maintenant à l’emploi du Wild du Minnesota, vendredi, lors de l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports. Tu ne connais pas sa situation mentale, sa situation familiale, il y a plein de choses qui impactent ton jeu sur la patinoire. 

«[...] Après les 10 premiers matchs cette saison, il savait qu’il ne ferait probablement pas les séries éliminatoires. C’est une situation dans laquelle il est extrêmement difficile de se motiver pour aller à l’aréna. Pour lui, ça va être un vent de fraîcheur, ça va être tout nouveau, tout beau, il va avoir hâte de se présenter, de passer cette quarantaine, qui est peut-être de sept jours maintenant, à Montréal et de se préparer à aider les Canadiens à entrer et performer dans les séries éliminatoires. Pour un joueur d’un certain âge, tu veux cette adrénaline, tu veux cette chance d’être dans les séries. Certainement qu’il va être très content de cette transaction.»

Staal a marqué 439 buts jusqu’à présent lors de sa carrière dans la LNH, ainsi il aura certainement l’occasion de faire scintiller la lumière rouge à quelques occasions avec le CH. Mais ce n’est pas tout ce qu’il peut apporter au Tricolore.

«Eric Staal a une feuille de route quand même bien garnie, a précisé Tanguay. C’est quelqu’un qui a gagné la coupe Stanley et qui a beaucoup d’expérience. Du côté des Canadiens, oui, on est allés chercher quelqu’un d’expérience, mais aussi quelqu’un qui a peut-être quelque chose à prouver. Car s’il veut continuer sa carrière, avec l’échange qu’il a eu l’an passé et le début de saison à Buffalo, je suis sûr que ça va être quelque chose qui va l’exciter et qu’il va être content d’être dans cette situation.

«[...] Les qualités premières d’Eric Staal sont vraiment sa grandeur et sa force physique. Maintenant, à 36 ans, c’est sûr que tes capacités physiques commencent à descendre. Mais cette grosseur là, cette habilité à jouer physique, d’être gros et d’être responsable, d’être fort sur la rondelle, ce ne sont pas des choses qui s’enseignent. Même s’il a ralenti un peu, il est encore capable de le faire. À cet âge, ton corps répond différemment à différentes blessures, (mais) je pense qu’il a encore du bon hockey en lui. Je l’ai peut-être moins vu jouer cette année, mais l’année passée, il jouait encore des bonnes minutes pour le Wild.»

Voyez l’entrevue dans la vidéo ci-dessus.