Crédit : AFP

LNH

Rod Brind’Amour heureux de son groupe actuel

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef des Hurricanes de la Caroline Rod Brind’Amour ne souhaite pas nécessairement que l’état-major de l’organisation s’active d’ici la date limite des échanges dans la Ligue nationale de hockey.

«On pense toujours qu’on peut être meilleurs, ce qui est vrai, a lancé Brind’Amour en entrevue au balado "NHL@The Rink". Je suis un de ces gars qui n’aiment pas faire beaucoup de changements. J’imagine que c’est facile à dire, puisque nous faisons assez bien. Pourquoi alors est-ce qu’on changerait quoi que ce soit? Mais il y a toujours des endroits où il faut s’améliorer.»

Les Hurricanes connaissent effectivement une très bonne saison jusqu’ici. Deuxièmes dans la section Centrale avant les matchs de jeudi, ils sont à cinq points du Lightning de Tampa Bay et du premier rang.

«Pour chaque équipe, c’est toujours une question de santé. Si on est en santé pour les séries éliminatoires, et on espère que ce sera notre cas à ce moment, peut-être qu’on n’a besoin de rien. Mais si ce n’est pas le cas, on fait quoi? Ce sera intéressant de voir ce qui va se passer. Je suis heureux de mon groupe, donc si on ne fait rien, je serai content, et si on fait quelque chose, on sera probablement meilleurs et ce sera bien aussi.»

Les Hurricanes évoluent présentement sans les attaquants Vincent Trocheck (blessé au haut du corps) et Teuvo Teravainen (commotion cérébrale), de même que le gardien Petr Mrazek (opération au pouce droit). Brind’Amour est curieux de voir comment se débrouillera son équipe lorsque les absents seront de retour. Trocheck et Mrazek ont recommencé à patiner, mais pas Teravainen.

«J’aimerais voir l’équipe complète évoluer pendant un certain temps pour voir à quel point on peut être bons, car je n’en ai réellement aucune idée. Nous avons joué assez bien sans ces gars, mais ce sont des membres importants de l’équipe. On espère pouvoir les ravoir pour pouvoir sentir ce que nous valons», ajouté le pilote des «Canes».