Crédit : Photo AFP

LNH

L’alarme a sonné chez les Flames

Publié | Mis à jour

La fête est bien terminée chez les Flames de Calgary, qui éprouvent pas mal d’ennuis depuis quelques matchs malgré la récente arrivée de l’entraîneur-chef Darryl Sutter, et celui-ci n’a pas l’intention de rester assis sur ses deux mains en regardant la situation se détériorer davantage.

La formation albertaine s’est placée en difficulté en pliant l’échine deux fois devant les Sénateurs d’Ottawa cette semaine et occupe l’avant-dernier rang de la section Nord. Avec 33 points au compteur et trois défaites d’affilée, la sonnette d’alarme a été entendue et les joueurs devront rebondir rapidement, et ce, dès le match de vendredi contre les Jets de Winnipeg.

Ayant pris la place de Geoff Ward, congédié, derrière le banc, Sutter souhaite évidemment mieux, surtout à l’attaque. Ses hommes ont inscrit seulement deux buts à leurs trois dernières sorties.

«C’est vraiment difficile quand vous n’avez pas d’entraînement ou 3-4 jours de suite pour travailler votre système de jeu. Cependant, on a effectué quelques changements à celui-ci et les joueurs les ont bien appliqués. Il s’agit surtout de mieux faire collectivement et de passer moins de temps dans notre territoire. Je crois que nous avons réussi cela. Maintenant, nous devons continuer de trouver une façon de marquer des buts. Espérons que les nombreuses répétitions aideront les gars», a-t-il affirmé au site NHL.com.

Parmi les patineurs ayant une partie de la solution, il y a l’attaquant Johnny Gaudreau, auteur d’une récolte de 36 buts et de 99 points en 2018-2019. Jusqu’ici cette saison, il a touché la cible 13 fois en 34 affrontements.

«J’aimerais le voir lancer plus souvent. Je crois que le total de tirs, particulièrement pour notre équipe, est important parce que nous n’avons pas des marqueurs d’élite. Dans les statistiques de Johnny, il y a beaucoup de mentions d’aide [12 cette année], mais je pense encore qu’il doit lancer plus. [...] Et ça peut paraître étrange, mais j’essaie de le faire jouer plus rapidement», a ajouté l’instructeur.

Transactions à venir?

Avec la date limite des échanges fixée au 12 avril, le directeur général Brad Treliving pourrait être tenté de bouger pour ramener son équipe sur la voie du succès. Sutter ne s’attend toutefois pas nécessairement à une vague de changements au sein de son effectif.

«J’ai discuté un peu avec Brad, mais je ne crois pas avoir entendu les joueurs en parler autant que dans les années précédentes. Je ne sais pas si c’est à cause du peu de choses qui arriveront ou si c’est simplement que nous n’entendons rien. Il y a toujours eu des discussions dans le vestiaire. Cependant, on entend peu à propos des rumeurs et de ce qui se passe, a-t-il dit. C’est une année difficile et avec les matchs regroupés, les gars se concentrent à jouer uniquement et à oublier le reste, pour ensuite disputer la rencontre suivante. On dirait qu’ils sont inconscients vis-à-vis n’importe quoi d’autre.»