Crédit : AFP

LNH

Un goût amer dans la bouche d’Elias Lindholm

Publié | Mis à jour

L’attaquant des Flames de Calgary Elias Lindholm traduit bien la pensée de ses coéquipiers à la suite de cet autre revers subi contre les Sénateurs d’Ottawa. On a l’impression d’échapper de précieux points au classement.

«Il y a un goût très amer, ça fait mal, a indiqué sur le site web des Flames celui qui est le meilleur pointeur de son équipe après la défaite de 2 à 1 subie contre les Sénateurs d’Ottawa, lundi. C’était un match dont nous avions besoin et nous devions au moins obtenir un point, mais nous ne l’avons pas fait.»

En six parties contre les Sénateurs jusqu’ici cette saison, les Flames ont conservé un dossier de 2-3-1. Un septième duel est maintenant prévu entre les deux équipes, mercredi.

Au classement de la section Nord, les Flames ont quatre points de retard sur le Canadien de Montréal et le quatrième rang donnant accès aux éliminatoires. L’équipe de Calgary a aussi joué deux matchs de plus que le CH.

Créer de meilleures opportunités

Malgré le revers, l’entraîneur-chef des Flames, Darryl Sutter, a tenu à tempérer la situation.

«Je pense que nous avons dirigé environ 70 rondelles vers leur filet ce soir [lundi]. Éventuellement, ça va rentrer», a estimé Sutter.

Le jeune gardien des Sénateurs Filip Gustavsson a effectivement volé la vedette avec 35 arrêts. Les joueurs de la formation d’Ottawa ont par ailleurs bloqué 18 tirs.

«Évidemment, je dirais que nos deux premiers trios doivent provoquer de meilleures chances de marquer, a ajouté l’entraîneur. Mais à part de ça, il n’y a pas beaucoup à se plaindre. L’effort est là et nous avons joué un match pratiquement parfait à l’étranger. Leur gardien a fait de bons arrêts.»

Gaudreau insatisfait

L’attaquant Johnny Gaudreau, qui complète régulièrement un trio avec Sean Monahan et Sam Bennett, a complété les propos de Sutter.

«Nous devons capitaliser sur nos chances, nous devons finir le travail, a-t-il plaidé. Ç’a rien à voir avec le système de jeu ou quelque chose comme ça.»