Crédit : AFP

LNH

Jusqu’où s’arrêteront les Sabres?

Publié | Mis à jour

La chasse aux records est bien entamée chez les pauvres Sabres de Buffalo, bien malgré eux, car avec 14 revers consécutifs, ils ont réécrit un triste chapitre de leur histoire et rien ne laisse présager la fin de leur misère.

Encore une fois, lundi, la déception était au rendez-vous dans le camp de la pire formation de la Ligue nationale de hockey (LNH). En vertu d’une défaite de 5 à 3 aux mains des Rangers de New York, elle présente un dossier de 0-12-2 au cours de sa présente disette, qui égale d’ailleurs la marque du plus grand nombre de matchs sans victoire depuis la mise en place de la fusillade en 2005-2006.

Trois autres clubs ont réalisé un tel «fait d’armes» : les Hurricanes de la Caroline de 2009-2010, les Islanders de New York de la campagne suivante et... les Sabres de 2014-2015. Sans surprise, aucun d’entre eux n’a participé aux séries et la présente cuvée de Buffalo ne fera pas exception, elle qui a gagné six fois en 30 parties jusqu’ici.

Maintenant, si la troupe de l’entraîneur-chef intérimaire Don Granato ne veut pas établir un nouveau record de médiocrité, elle devra vaincre les Penguins à Pittsburgh, mercredi, ce qui s’annonce ardu. Toutefois, les Sabres tentent de s’encourager le plus possible.

«On ne veut pas s’enfoncer davantage, a commenté Granato au site NHL.com. Nous ne pensons pas à cette mauvaise série et nous ne pensons pas non plus aux bonnes quand elles arrivent. C’est une industrie compétitive et vous devez vous battre, traverser ça et avancer.»

Des chiffres qui font peur

Si ça peut consoler les partisans de Buffalo, leurs favoris sont encore bien loin des 30 rencontres sans victoire des Jets de Winnipeg de 1980-1981. L’équipe manitobaine s’était contentée de sept verdicts nuls durant son interminable séquence de plus de deux mois. Cette saison-là, elle avait conclu avec une fiche de 9-57-14. Avec le premier choix du repêchage amateur suivant, elle avait sélectionné Dale Hawerchuk.

Depuis le début du siècle, les Penguins de Pittsburgh de 2003-2004 ont été les pires avec une série de 18 parties sans triomphe. Les Penguins de la campagne précédente avaient aussi éprouvé des ennuis, connaissant une séquence de 16 duels sans gagner.

S’ils perdent mercredi, les Sabres rejoindront notamment les Predators de Nashville de 2002-2003, les Coyotes de Phoenix de 2003-2004 et les Sénateurs d’Ottawa de 1992-1993.