Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Baseball

Courir 66 km à la mémoire de Derek Aucoin

Publié | Mis à jour

Quand Derek Aucoin est décédé à la fin du mois de décembre 2020, les hommages soulignant la personnalité attachante et généreuse de l’ancien joueur de baseball et animateur sont venus des quatre coins de l’Amérique du Nord.

Le 6 juin prochain, le Québécois Dominic Lavallée honorera à sa façon celui qui a porté l’uniforme des Expos de Montréal en 1996. 

Le résident de Sorel-Tracy s’est engagé à courir 66 kilomètres en l’honneur de celui qu’il qualifie de «gentil géant», afin d’amasser des fonds pour financer la recherche en neuro-oncologie via l’Institut du cancer de Montréal.

«C’est un gars qui a tellement donné à la communauté. Il était tellement généreux. Je me suis dit que c’était une façon de lui rendre hommage», a expliqué Dominic Lavallée, en ajoutant qu’il ne connaissait pas personnellement l’homme pour qui il s’entraîne ardemment depuis le début du mois de janvier.

«Je l’ai rencontré à quelques reprises dans le cadre d’événements, mais sans plus. C’est toutefois un gars que j’ai toujours admiré.»

Crédit photo : PHOTO COURTOISIE

Pas un grand coureur 

Celui qui travaille comme directeur des ventes dans un concessionnaire automobile de sa région s’est donc donné un gros défi, puisqu’il n’est pas ce qu’on peut appeler un coureur de longues distances.

«J’ai recommencé à courir en janvier et je n’avais pas sorti mes souliers de course depuis le mois de mars précédent. Je suis un gars qui aime le sport, mais la course, ça va et ça vient.»

L’idée de courir 66 km lui est venue quelque temps après le départ de Derek Aucoin, qui a succombé des suites d’un cancer du cerveau à l’âge de 50 ans.

Le coureur du dimanche avait déjà tenu un événement de la sorte pour le fils d’un ami atteint de paralysie cérébrale. À l’époque, il avait parcouru une distance de 58 km.

«C’est quelque chose qui avait bien fonctionné et qui avait été rassembleur. Au décès de Derek, je me suis dit que j’allais répéter l’expérience, mais en ajoutant 8 km.»

Huit kilomètres pour atteindre 66, soit le numéro que portait Derek Aucoin durant sa carrière au baseball.

Prêt à souffrir 

Avec à peine six mois d’entraînement, Dominic Lavallée est pleinement conscient que le défi qu’il réalisera ne sera pas plaisant.

«Ç’a peut-être l’air niaiseux, mais je suis très au fait que je ne me suis pas donné un gros délai d’entraînement. Mon plan de match, c’est de faire une longue sortie de 10 km le premier mois, 20 km le deuxième, 30 km le troisième et ainsi de suite jusqu’au 66 km en juin. Je pense que rendu à l’événement, l’adrénaline va me donner un coup de main.»

L’adrénaline ne l’empêchera toutefois pas de ressentir la douleur, mais cela l’importe peu.

«Tout le monde me dit que je suis fou et que je vais souffrir le martyre. Je réponds toujours que je vais souffrir pendant huit ou 10 heures, mais que Derek a travaillé fort à se battre contre sa maladie pendant un an et demi. Ce n’est rien ce que je vais faire quand on compare.»

Il est possible de participer à la collecte de fonds de Dominic Lavallée via le www.66km.ca. Il est également possible pour une entreprise de contribuer en achetant un espace sur le gilet que portera le coureur le 6 juin prochain.

Un livre pour un don de 66$ 

Touché par le défi que s’est lancé Dominic Lavallée, le journaliste sportif de l’Agence QMI Benoît Rioux, également auteur du livre «Derek Aucoin: la tête haute», a décidé de contribuer à la présente collecte de fonds pour l’Institut du cancer de Montréal.

«Avant de partir, Derek Aucoin, par le biais de sa femme Isabelle, m'a remis une boîte contenant une vingtaine de livres de la biographie “La tête haute”. Ma mission était d'en faire bon usage. C'est ainsi qu'un bouquin sera offert à tous ceux qui, par le biais de cette collecte de fonds mise sur pied par Dominic, fera un don de 66 $ ou plus. [...] Jusqu'à écoulement des stocks», écrit-il sur sa page personnelle créée à titre de collecteur de fonds.

Si Rioux espère ainsi inciter les gens à donner 66 $ ou plus, il ajoute qu’«il n’y a pas de petits dons».

Toujours sur cette même page, l’auteur conclut avec une phrase qui a toujours été importante pour Derek et la famille Aucoin: «vivre, c'est donner et quand tu donnes, tu reçois...»

Pour faire un don de 66 $ ou plus et recevoir un livre «Derek Aucoin: la tête haute», il vous faut visiter le www.66km.ca et sélectionner Benoît Rioux parmi les collecteurs de fonds.

Le livre «Derek Aucoin: la tête haute» a été publié il y a un an, soit en mars 2020, aux Éditions de l’Homme.

Crédit photo : Photo Agence QMI, Joël Lemay