Tennis

«Comme une joueuse de 10 ans plus âgée!»

Publié | Mis à jour

À peine âgée de 18 ans, Leylah Annie Fernandez est devenue lundi la première Québécoise depuis Eugenie Bouchard en 2014 à remporter un titre de la WTA en simple.

Pour y parvenir, la Québécoise a disposé de la Suisse Viktorija Golubic en deux manches de 6-1 et 6-4 au tournoi de Monterrey, au Mexique.  

La jeune femme a d’ailleurs connu un tournoi du tonnerre, alors qu’elle n’a pas perdu une seule manche de toute la semaine sur les courts mexicains. 

En entrevue à «JiC», le vice-président de Tennis Canada Eugène Lapierre s’est montré très impressionné par les récents exploits de Fernandez. 

«Son parcours au grand complet a été beau à voir. Elle a démontré plusieurs belles choses. On voyait tous qu’elle progressait bien depuis sa victoire au tournoi de Roland-Garros junior.»

Lapierre a également insisté sur la force mentale de la nouvelle championne. 

«Je la regarde jouer et je n’ai jamais peur qu’elle rate la balle. Elle a une grande capacité de concentration. Elle a joué comme une joueuse de 10 ans plus âgée! Elle n’a que 18 ans, mais elle avait l’air d’en avoir 28...»

Une Coupe Rogers... ou non?  

Eugene Lapierre, qui porte également le chapeau de directeur de la Coupe Rogers, a réagit à la récente information voulant que des spectateurs pourraient être admis aux matchs des Canadiens d’ici quelques semaines. Pour lui, cette nouvelle ne change rien au plan initial, qui est bien sûr de tenir un tournoi en 2021. 

«La présence de spectateurs n’est pas ce qui nous importe, honnêtement. Nous voulons plutôt que les joueuses, leurs familles et les médias puissent débarquer à Montréal en toute sécurité. Nous avons d’ailleurs préparé un protocole en béton armé pour s’assurer du bon déroulement du tournoi, advenant qu’on puisse le présenter.

«Nous sommes prêts à tenir le tournoi sans spectateurs s’il le faut.»

Voyez l'entretien complet, où plusieurs autres points ont été abordés, dans la vidéo ci-dessus.