Crédit : AFP

LNH

Les Penguins renouent avec la victoire

Publié | Mis à jour

Les Penguins de Pittsburgh ont signé une première victoire depuis la blessure d’Evgeni Malkin, samedi après-midi, en défaisant les Devils du New Jersey par la marque de 3 à 1 à Newark.

Le trio de Sidney Crosby, Jake Guentzel et Bryan Rust a pris les choses les mains pour les visiteurs. 

C’est d’ailleurs Rust qui a inscrit le but vainqueur en deuxième période, lors d’un avantage numérique. Guentzel s’est quant à lui chargé du but d’assurance. Chacun des membres du trio a conclu le match avec deux points.

Zach Aston-Reese a été l’autre marqueur des Penguins. Du côté des Devils, Kyle Palmieri a été le seul à tromper la vigilance de Casey DeSmith, qui a réalisé 24 arrêts.

Il s’agissait d’un premier gain en trois matchs pour la formation de Pittsburgh.

Une opportunité pour Gaudreau

La blessure à Malkin, subie plus tôt en semaine contre les Bruins de Boston, et à Teddy Blueger a forcé l’entraîneur-chef Mike Sullivan à aller chercher du renfort. L’attaquant québécois Frédérick Gaudreau a profité de la situation en étant rappelé de l’équipe de réserve.

Jeudi, contre les Devils, il a donc disputé son premier match en près de deux ans dans la Ligue nationale de hockey. Encore une fois samedi, il évoluait sur le quatrième trio en compagnie de Colton Sceviour et d’Anthony Angello.

Gaudreau s’est joint aux Penguins à l’entre-saison. Précédemment, il avait fait partie de l’organisation des Predators de Nashville et avait disputé son dernier match le 30 mars 2019. Depuis le début de la saison, il faisait la navette entre l’équipe de réserve et la Ligue américaine.

«Ce que j’ai entendu de cette organisation c’est que c’en est une de première classe, qui donne à ses joueurs ce qu’elle sent qu’ils méritent», avait confié Gaudreau, jeudi, à l’issue de son premier match avec les Penguins.

«Des fois, tu peux avoir l’impression d’être pris et ce n’est pas ce que je voulais. Je voulais plutôt sentir que je peux obtenir ce que je mérite. Chaque fois que tu vas à la patinoire et que tu travailles fort pour avoir quelque chose, tu dois pouvoir sentir que tu pourras l’obtenir.»

Même s’il ne sait pas combien de temps il sera en poste avec l’équipe, le Bromontois de 27 ans veut rester positif et tirer le meilleur de la situation.

«Il faut réellement prendre ça une journée à la fois, a-t-il admis. Chaque jour, peu importe ce qui arrive, est une opportunité de s’améliorer.»