Club de foot Montréal

Camacho, le grand frère

Publié | Mis à jour

Rudy Camacho en est déjà à la dernière année de son contrat de quatre ans et il sait que c’est maintenant que ça passe ou ça casse.

L’arrière central français a eu 30 ans au début du mois. Une bonne saison 2021 lui assurera au moins un bon dernier contrat et il en est conscient. 

 «Cette saison ne sera pas la plus facile, mais je vais tout faire pour finir sur une bonne note. Je vais tenter de faire ma saison la plus aboutie à Montréal», a-t-il avancé lors d’une visioconférence.

À ses deux premières saisons, Camacho a souvent été la cible des partisans en raison d’un jeu approximatif par moments. Il a mis du temps à s’ajuster au rythme de la MLS, en plus d’avoir un problème relié à un médicament qu’il prenait pour traiter le psoriasis.

Camp bien amorcé 

L’an dernier, malgré quelques erreurs, on peut dire qu’il a fait bien meilleure figure, mais ce n’est pas assez pour le satisfaire.

«C’est vrai que j’ai bien terminé l’année passée, mais je suis tout de même frustré de la dernière année.»

Et il se pourrait bien que cette saison 2021 soit celle où il va présenter son meilleur jour.

Déjà, il amorce le camp d’entraînement sur de bonnes bases avec un entraîneur qui le connaît bien.

Les critiques à l’endroit de Camacho ont été justifiées par moments, notamment l’an dernier, où il lui est arrivé de commettre une erreur au bien mauvais moment, ce qui faisait oublier un match plus que correct, par ailleurs.

Mais ce qui lui nuit le plus, c’est son contrat qui lui rapporte plus de 700 000 $ annuellement, mais on ne peut pas le lui reprocher. Il a pris ce qu’on lui a offert à l’époque.

Jeunesse 

À 30 ans, Camacho est le doyen de la brigade défensive en compagnie de Kiki Struna, lui aussi âgé de 30 ans.

D’ailleurs, Camacho a fait rigoler les membres des médias en parlant de la jeunesse ambiante.

«Il y a beaucoup de jeunes cette année, on a un peu l’impression de se retrouver au centre de formation et c’est bien parce qu’ils amènent une belle énergie.»

Le vétéran entend donc jouer un rôle important pour permettre à ses jeunes coéquipiers de progresser rapidement.

«Je ne suis pas réservé, j’aime bien leur parler sur le terrain et c’est mon rôle et je vais devoir le prendre encore plus à cœur cette année.»

Il voit aussi d’un bon œil l’arrivée de Laurent Ciman comme adjoint de Wilfried Nancy.

«Laurent était joueur il y a encore deux ou trois mois. On se rapproche sur certaines choses. On s’entend bien tous les deux et j’espère que ça va continuer comme ça.»

Contexte difficile 

Camacho, qui est père de famille, sait que la saison 2021 sera difficile comme l’a été la précédente avec ses nombreux séjours prolongés au New Jersey.

Cette fois-ci, l’équipe sera basée à Fort Lauderdale et le club va tout faire pour que les joueurs ressentent moins les contrecoups de ce déplacement, mais Camacho l’appréhende tout de même.

«Je ne peux pas amener la famille avec moi, les enfants sont à l’école et c’est une grosse déception.»

«C’est pire que l’année dernière parce qu’on sait quand on part pour la Floride, mais on ne sait pas quand on va revenir. J’espère que la situation sanitaire va s’améliorer.»

Bjørn Johnsen et Mustafa Kizza ont été sélectionnés par leur équipe nationale et ont quitté Montréal jeudi.