Crédit : AFP

Ski et planche

Édouard Therriault vice-champion du monde

Publié | Mis à jour

À seulement 18 ans, Édouard Therriault a remporté, mardi, l’argent dans l’épreuve de Big Air aux championnats mondiaux de ski acrobatique à Aspen.

Occupant la cinquième place provisoire avant de s’élancer pour son dernier saut, Therriault a très bien réussi sa manœuvre pour prendre les commandes avec 183 points et un seul skieur à venir.

Problème technique

En raison d’un problème technique relié à la retransmission de l’événement, le skieur de Lorraine a dû patienter une dizaine de minutes avant qu’Oliwer Magnusson s’exécute. Le Suédois a obtenu un pointage de 185,25 points pour enlever l’or. Le Suisse Kim Gubser (180,75) a complété le podium et le Canadien Evan McEachran (178,75) a pris le cinquième rang.

«Je ne m’attendais pas vraiment à ça, a reconnu Therriault qui a pris part à sa première finale en carrière le 8 janvier, à Kreischberg en Autriche, en terminant en neuvième position à sa deuxième saison sur le circuit de la Coupe du monde. Mon moral a été aussi bon que ma routine. Le ski est une partie de plaisir et c’est la même chose en compétition. Je suis très, très fier. La nervosité n’était pas présente. J’étais simplement heureux d’être présent en sachant que mes amis et ma famille me regardaient à la maison.»

L’attente avant que Magnusson s’élance n’a pas paru une éternité pour Therriault. «J’ai savouré chaque moment, a-t-il assuré. Ce n’était aucunement douloureux, mais seulement du plaisir. Peu importe ce que mon adversaire faisait, j’étais assuré de terminer au premier ou au deuxième rang. Je vivais un gros rêve.»

Rencontre avec son idole

En plus de sa médaille d’argent, le skieur de 18 ans qui a remporté le titre mondial junior en slopestyle en 2019 à Klaeppen en Suède a vécu un autre rêve. Il a fraternisé toute la semaine avec son idole Henrik Harlaut.

«Il est venu me féliciter après ma médaille et j’ai pris une photo avec lui pour immortaliser le moment, a raconté Therriault. Même à 29 ans et avec 12 ou 13 médailles aux X Games, il est encore à son meilleur et il demeure fidèle à ses valeurs. Il n’a pas peur d’afficher son style. Je l’avais déjà rencontré, mais on a commencé à se parler cette semaine.»

«C’est l’idole de tout le monde, ajoute Therriault. C’est cool qu’il m’appuie et qu’il soit content de mon ski.»