HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-CALGARY-FLAMES

Crédit : AFP

Renaud Lavoie

Une statistique qui fait peur

Une statistique qui fait peur

Renaud Lavoie

Publié 14 mars
Mis à jour 14 mars

Savez-vous combien de victoires ont été remportées par les Canadiens dans leurs quinze dernières rencontres ?

N’allez pas regarder sur votre site internet préféré pour avoir la réponse, ça viendra bientôt dans ce texte.  

Mais au-delà des victoires et surtout des défaites, il y a un mot que j’ai retenu lors du premier vrai bon match des Canadiens sous les ordres de Dominique Ducharme, le 27 février, à Winnipeg, dans une défaite de 2-1 en prolongation. 

Après la rencontre, le gardien Jake Allen et Ducharme avaient mentionné que les joueurs s’étaient présentés avec la bonne attitude et une bonne approche face au match. C’est ce que le nouveau groupe d’entraîneurs recherche, mais qui n’est pas toujours présent à toutes les rencontres. 

Gagner, et vite 

Bon, je ne vais pas vous laisser languir trop longtemps : les Canadiens n’ont que quatre victoires dans les quinze dernières rencontres. 

Quatre petits gains. 

La fiche réelle de l’équipe depuis le 10 février est de 4-6-5. C’est 13 points sur une possibilité de 30. Aucune équipe canadienne, et je souligne le mot aucune ici, n’a un pire pourcentage de points amassés que les Canadiens durant cette séquence. Montréal est à .433%, les Sénateurs à .438%, Flames .500%, Canucks .533%, Toronto .594%, Oilers .667%, et les Jets à .700%. 

Ces statistiques font peur. En fait, si ça ne change pas dès cette semaine face aux Jets et aux Canucks, les Canadiens vont continuer leur descente vers le fond du classement.

Difficile à croire 

Le problème présentement, c’est qu’il est difficile d’imaginer que les Canadiens ne feront pas les séries. Pas avec ce groupe-là. Ils ont, sur papier, une des meilleures formations de la division après celle des Maple Leafs. Le gros, gros, gros problème, c’est la «ligne de centre», qui manque d’expérience. 

L’autre gros problème, c’est que de plus en plus, on sent une équipe qui n’aime pas vraiment jouer face à un adversaire qui donne peu d’espace sur la glace et qui n’hésite pas à frapper solidement les joueurs des Canadiens. 

On profite des largesses des officiels qui laissent des coups passer (Mikael Backlund contre Nick Suzuki hier est un bel exemple) pour maltraiter la troupe de Dominique Ducharme et malheureusement, on ne sent pas que les joueurs des Canadiens ont envie de jouer de cette façon. On ne veut pas manger de ce pain. Sachant que les arbitres au Canada en laissent passer pas mal, j’en profiterais aussi pour m’imposer un peu plus. 

Alors, l’approche aux matchs doit revenir à un niveau plus normal et ça viendra, j’en suis certain. L’autre point, c’est la vitesse d’exécution qui doit aussi s’améliorer et là encore, c’est possible puisqu’on a vu les Canadiens le faire à plusieurs occasions. 

Il suffit de tout mettre ça ensemble et les victoires vont s’accumuler.