FBL-ITA-SERIEA-CAGLIARI-JUVENTUS

Crédit : AFP

Soccer

Ronaldo dépasse Pelé

Publié | Mis à jour

La vedette portugaise Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé dimanche avec la Juventus à Cagliari (3-1), a désormais marqué plus de buts en matches officiels que Pelé qui, beau joueur, l'a imméditament félicité sur les réseaux sociaux. 

Ronaldo, avec 770 buts marqués en rencontres officielles, a revendiqué d'être désormais le meilleur buteur de l'histoire du football, même si ce titre honorifique reste l'objet de débats, les chiffres divergeant selon les sources et les matches pris ou non en compte. 

Pelé a en tout cas félicité CR7 pour "avoir battu (son) record de buts en matches officiels", soit 767 buts selon la plupart des sources, un total que Ronaldo avec rejoint le 2 mars. 

«Je vous admire beaucoup, j'aime vous voir jouer (...). Mon seul regret est de ne pas pouvoir vous embrasser aujourd'hui, écrit le «Roi» âgé de 80 ans dans un message sur Instagram (5,8 millions d'abonnés). Tout en revendiquant dans sa bio officielle sur ce réseau 1283 buts au total lors de sa carrière, en comptabilisant les matches non officiels.  

Ronaldo, dans un post lui aussi publié sur Instagram (270 millions d'abonnés), fait part de sa «joie et sa fierté» d'être «au sommet du classement mondial des buteurs, en dépassant le record de Pelé, une chose dont je n'aurais jamais rêvé enfant».

La vedette portugaise de 36 ans aux cinq Ballons d'Or en profite pour remercier sa famille, ses coéquipiers, mais aussi... ses adversaires!

Les 770 buts de Ronaldo ont été marqués comme suit: cinq pour le Sporting Lisbonne, 118 pour Manchester United, 450 pour le Real Madrid et 95 pour la Juventus Turin, soit 668 en clubs. Auxquels s'ajoutent 102 réalisations avec le Portugal.

Un autre Brésilien, l'ancien attaquant international Romario (55 ans), revendique le «total personnel» de 1000 buts en comptant ceux inscrits en catégories de jeunes, en match amical et en matches de gala. D'autres sources lui en attribuent 772.

Selon la Gazzetta dello sport et d'autres médias, le Tchèque Josef Bican (805 buts) serait aussi encore devant Ronaldo et Pelé.

L'Inter court vers le titre 

Les Nerazzurri, sur orbite vers leur premier scudetto depuis 2010 pour mettre fin à neuf ans de règne de la Juventus, s'en sont encore remis à Romelu Lukaku et Lautaro Martinez. 

« Big Rom » a ouvert la marque sur un penalty obtenu par l'Argentin (62e). Puis Lautaro Martinez a offert le succès aux Intéristes d'un coup de tête (85e), après que le Torino avait arraché l'égalisation par Antonio Sanabria (70e). 

L'Inter Milan, fidèle à la ligne « pragmatique » adoptée par Antonio Conte - en tribunes car suspendu dimanche - depuis l'élimination en Ligue des champions en décembre, est devenue une équipe rudement efficace à défaut d'être flamboyante: huitième victoire de suite en championnat, et troisième de suite par un seul but d'écart. 

« Aujourd'hui, on a démontré une nouvelle fois que nous étions prêts pour des choses importantes », a assuré Lautaro Martinez.

Arsenal douche Tottenham 

Avec un Erik Lamela qui a ouvert le score en inscrivant peut-être le but de l'année, avant de se faire expulser et de voir son équipe perdre (2-1), Tottenham est passé par toutes les émotions contre Arsenal.

Au classement, les Spurs, (7e) ratent l'occasion d'intégrer les places européennes, avec 45 points, soit 3 de moins que West Ham (5e) qui occupe le dernier strapontin européen.

Arsenal est, lui, solidement campé au milieu du classement (10e) avec 41 unités, à distance respectable encore de ce genre de considérations.

Ce derby du nord de Londres n'avait pas très bien démarré pour Tottenham, qui avait perdu dès la 19e minute son attaquant sud-coréen Son Heung-min, apparemment touché aux adducteurs.

Une bien mauvaise nouvelle au moment d'entamer la dernière ligne droite de la saison, sachant que Son a marqué 18 buts et donné 16 passes décisives en 40 apparitions cette saison.

La déception a un peu été éclipsée quand son remplaçant, l'Argentin Lamela a ouvert le score d'un coup du foulard sur le premier tir des Spurs dans le match (1-0, 33e).

Malheureusement pour eux, cet avantage n'a duré qu'une grosse dizaine de minute, Martin Odegaard égalisant juste avant la pause (1-1, 44e).

En seconde période, Alexandre Lacazette - titulaire alors que Pierre-Emerick Aubameyang avait été relégué sur le banc pour un manquement à la discipline - a obtenu un pénalty généreux qu'il a transformé en prenant Hugo Lloris à contre-pied (2-1, 64e).

Pour ne rien arranger, à un quart d'heure de la fin, Lamela a récolté un deuxième jaune pour une main dans le visage d'un adversaire (74e) et Harry Kane a trouvé le poteau sur un coup-franc à la toute fin du temps réglementaire, signe que ce match n'était vraiment pas destiné aux siens.