Crédit : AFP

NFL

Cinq joueurs autonomes qui représentent un risque

Agence QMI

Publié | Mis à jour

À chaque début de nouvelle saison, les équipes de la NFL tentent de s’améliorer à court terme en offrant beaucoup de dollars pour attirer des joueurs autonomes.

Cette pratique représente toutefois un risque, car des organisations peuvent surpayer un joueur dont les performances sont sur le déclin ou qui est susceptible de passer plus de temps à l’infirmerie que sur les terrains de football.

Voici cinq joueurs que les 32 clubs du circuit Goodell doivent éviter à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, mercredi.

Richard Sherman, demi de coin

Après n’avoir raté aucun match à ses six premières saisons, Richard Sherman a été ennuyé par de nombreuses blessures. Il n’a d’ailleurs pas disputé une campagne complète depuis 2016 et a été opéré aux deux chevilles dans les dernières années.

Sherman aura 33 ans lors de la prochaine saison de la NFL. En santé, il est encore très bon, mais il y a fort à parier qu’il ne disputera pas 16 rencontres en 2021.

Crédit photo : AFP

Jadeveon Clowney, ailier défensif

La valeur de Jadeveon Clowney a grandement diminué, tout comme ses statistiques d’ailleurs.

Après avoir totalisé 18,5 sacs du quart lors des campagnes 2017 et 2018, il a été limité à trois sacs en 2019 et 2020. Il n’a par ailleurs frappé aucun pivot la saison dernière. Il faut toutefois préciser qu’il a été limité à 13 (2019) et huit (2020) matchs durant ces campagnes.

L’ancien premier choix au total du repêchage de 2014 représente un trop grand risque pour l’octroi d’un gros montant garanti.

Crédit photo : AFP

Will Fuller, receveur de passes

Depuis son arrivée dans la NFL en 2016, l’athlète de 26 ans a toujours raté des matchs. Les quatre premières années, c’était en raison de blessures graves. En 2020, il a été suspendu pour avoir utilisé des substances améliorant les performances.

En 11 parties, il a tout de même établi des sommets en carrière avec 53 attrapés pour 879 verges et huit majeurs.

Il serait très dangereux de lui offrir un contrat en lien avec ces chiffres-là.

Crédit photo : Photo AFP

Patrick Peterson, demi de coin

À bientôt 31 ans, Patrick Peterson n’est plus le joueur qu’il a reçu huit invitations pour le match du Pro Bowl. L’an passé, une passe a été complétée 67 % des fois que le receveur visé devait être sous la surveillance du vétéran.

Il a également été le joueur défensif le plus puni de la NFL, a permis cinq majeurs et n’a brisé que quatre tentatives de passe.

Crédit photo : AFP

K.J. Wright, secondeur

L’ancien porte-couleurs des Seahawks de Seattle ne s’en cache pas : il veut toucher beaucoup d’argent et à long terme pour sa prochaine entente.

Le problème pour une équipe qui se cherche un secondeur, c’est que K.J. Wright aura 32 ans en 2021. Sans vouloir faire de l’âgisme, la majorité des joueurs évoluant comme partant à cette position ont moins de 30 ans. L’an passé, le produit de l’université Mississippi State a raté 13 de ses plaqués. Il s’agit d’un sommet pour lui depuis 2014.

Crédit photo : AFP