Crédit : AFP

Golf

PGA : Morikawa en apprentissage

Publié | Mis à jour

Même s’il compte déjà quatre victoires en deux saisons chez les pros, Collin Morikawa est toujours en plein apprentissage. Le Championnat des joueurs du circuit de la PGA au TPC Sawgrass le lui a rappelé ce week-end.

L’étoile montante âgée de 24 ans a connu une semaine en montagnes russes en terminant au 41e rang sur le Stadium Course créé par l’architecte Pete Dye. L’an passé, il s’y était présenté à titre de verte recrue avec à peine une demi-douzaine de rondes derrière la cravate chez les juniors.

Depuis quelques mois, il y avait ajouté quelques rondes afin de bien cerner tous les détails du fabuleux parcours caractérisé par ses illusions d’optique.

En ronde finale dimanche, l’Américain a brillé en rapportant une carte de 66 (-6) pour un total de 286 (-2). Il a démontré toute l’étendue de son talent en enfilant six oiselets sur un retour de 30 coups. Il a ainsi approché le record de 29 réalisé en 2016 par McIlroy, Chappell et Lowry.

«J’étais frustré vendredi et samedi, car mon jeu était à la hauteur. J’étais cependant incapable de lire les lignes sur les verts. C’est quelque chose que je devrai apprendre avec le temps. Chaque parcours est différent. Chaque surface selon le grain aussi. Je dois mieux me préparer», a-t-il expliqué, heureux de sa conclusion.

Titre à défendre

Il devra rapidement apprendre ses leçons, car dans deux mois, Morikawa défendra son titre au Championnat de la PGA d’Amérique. Il l’avait emporté avec panache au TPC Harding Park de San Francisco en août dernier.

Mais une ombre apparaît au tableau pour la fin de mai. Le championnat majeur sera disputé sur l’unique Ocean Course de Kiawah Island, en Caroline du Sud, hôte de nombreux tournois d’envergure, dont la Coupe Ryder de 1991 rebaptisée « War by the Shore ». Une sublime création de... Pete Dye.

Ajustements à apporter

Et Morikawa n’y a encore jamais mis les pieds. D’ici là, il devrait disputer la Classique Heritage RBC à Hilton Head sur un parcours signé Dye. Jusqu’à la défense de son titre, il passera aussi par le Country Club d’Austin à l’occasion du Championnat du monde Dell, dans deux semaines, le TPC San Antonio et le TPC Louisiana pour avoir une meilleure idée des styles de réalisations du célèbre architecte.

«J’ai réalisé cette semaine que je dois m’ajuster et apprendre à lire les surfaces des verts à chaque tournoi. Il y a des endroits où je suis plus à l’aise qu’à d’autres. Ceux-là sont généralement ceux où je dois moins me casser la tête», a-t-il relaté.

Il a du même souffle raconté qu’il a même peiné à lire les lignes de ses roulés malgré son excellent pointage.

«J’espère que l’expérience accumulée jusqu’à la fin mai m’aidera à Kiawah Island, car je vais avoir à trouver un moyen de comprendre les verts.»