Crédit : Photo AFP

Club de foot Montréal

Sejdic veut consolider son poste

Publié | Mis à jour

Amar Sejdic a sans conteste été l’une des belles surprises de la saison 2020 et il entend bien poursuivre sur cette lancée à sa troisième année dans la MLS.

Remettons les choses en contexte. Le Bosniaque d’origine est sélectionné par l’Impact en deuxième ronde (34e rang) en 2019 et on parle alors d’un projet.

À sa première saison, celui dont la famille est désormais établie dans le Kentucky ne joue que 68 minutes lors d’un des derniers matchs de l’année.

En 2020, son utilisation a été multipliée par dix avec 684 minutes réparties sur 14 rencontres, dont 7 comme partant.

Il a pris son rythme dans la dernière portion de la saison et Thierry Henry l’a utilisé dans les onze dernières parties de la saison régulière en plus du match de séries éliminatoires contre la Nouvelle-Angleterre. Il a été partant sept fois lors de ces douze parties en plus de marquer ses deux premiers buts en carrière.

Sejdic est un jeune homme sérieux malgré ses 24 ans, on ne le voit d’ailleurs pas souvent sourire.

Et il a la ferme intention de continuer de faire sa place au sein de l’effectif cette année, maintenant qu’il a une saison d’expérience de plus derrière la cravate.

«Je veux poursuivre ma croissance comme joueur et comme personne. Je veux me projeter un peu plus à l’attaque et ajouter des passes décisives.»

«Je ne me fixe pas de grands objectifs, je veux surtout faire en sorte que le collectif progresse.»

«La constance est la clé pour tous les joueurs. Je crois que j’ai été correct, mais j’ai un haut plafond de croissance.»

Évolution

Sejdic soutient que même si ce n’est plus Henry qui est à la barre de l’équipe, les choses ne changent pas pour autant.

«La complaisance n’est bonne pour aucun joueur. Tous les gars qui sont ici depuis quelques années, moi inclus, doivent savoir que tout se mérite et rien n’est donné.»

D’ailleurs, il soutient qu’il avait déjà une bonne relation avec Wilfried Nancy, qu’il a connu adjoint à ses deux premières saisons dans le maillot montréalais.

«C’est une relation de respect, rien ne change même s’il est maintenant l’entraîneur-chef. Je suis ici afin de travailler et de devenir meilleur en plus d’aider mes coéquipiers à être meilleurs.»

Gros départ

On sent toutefois que le départ de Patrice Bernier, qui a choisi de se retirer du personnel d’entraîneurs pour consacrer plus de temps à sa famille, l’attristait.

«C’était génial d’avoir Patrice avec nous l’an passé, a insisté Sejdic. Il m’a enseigné comment positionner mon corps et comment, en positionnant le ballon sur un pied ou sur l’autre, je pouvais influencer le match différemment.»

Par ailleurs, il ne sait pas encore comment Wilfried Nancy a l’intention de l’utiliser, lui qui était surtout un milieu offensif sous Thierry Henry.

«C’est encore très tôt pour savoir comment nous allons jouer et comment l’entraîneur va m’utiliser. Les gens doivent comprendre que ça ne fait que quatre jours que la plupart des gars sont revenus.»