Crédit : R. Umar Abbasi/AGENCE QMI

LNH

LNH: de l'incertitude en vue des séries

Publié | Mis à jour

Si jamais le Canadien devait franchir les deux premières rondes des prochaines séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH), il demeure incertain que le club montréalais pourra disputer ses matchs à domicile au Centre Bell.

Cette incertitude de jouer à la maison est semblable pour, par exemple, les Maple Leafs de Toronto, les Oilers d’Edmonton et les Jets de Winnipeg, soit les autres équipes qui dominent provisoirement le classement de la section Nord.

«Il faut réaliser que ce serait la première fois qu’un club canadien jouerait à l’extérieur du Canada [cette année] ou qu’un club américain devrait voyager pour aller au Canada. Il reste encore un peu de temps pour établir la façon de procéder», a noté l’adjoint au commissaire, Bill Daly, jeudi, questionné à ce sujet lors d’une conférence de presse donnée par les dirigeants de la Ligue nationale de hockey, un an après la pause forcée de mars 2020.

D’ici à la mi-juin, le CH doit d’abord se concentrer à se qualifier pour les séries. Ce ne sera pas non plus une mince tâche de sortir vainqueur de la section «canadienne». Par contre, à Toronto, devant les présents succès des Leafs, ça commence déjà à ruer dans les brancards face à cette incertitude à partir du troisième tour des éliminatoires. Une autre solution envisageable serait de créer une ou des villes-bulles pour les demi-finales de même que pour la finale de la Coupe Stanley. C’est à suivre!

Un calendrier normal en 2021-2022

De manière plus générale, le commissaire Gary Bettman s’est montré rassurant quant à la situation entourant la pandémie de COVID-19, autant en vue de la balance de la présente campagne, que pour les prochaines séries ou la saison 2021-2022.

«Nous demeurons optimistes que nous pourrons revenir tout près, sinon complètement à la normalité lors du début de la prochaine saison», a même mentionné Bettman.

Du même souffle, la LNH a laissé savoir qu’elle plafiniait revenir au calendrier traditionnel et aux sections du passé en vue de la prochaine saison. Tel que prévu, le Kraken de Seattle doit ainsi se joindre à la section Pacifique tandis que les Coyotes de l’Arizona déménageront dans la Centrale.

«Ç’a bien fonctionné cette année, mais je ne vois pas ça continuer, a commenté Bettman, rappelant que les problèmes frontaliers avaient forcé à créer la section Nord. Les partisans aux États-Unis veulent voir Auston Matthews et Connor McDavid tandis que les partisans du Canada aimeraient voir Sidney Crosby et la liste peut continuer.»

Le retour des partisans

Pour cette saison, certains amphithéâtres ont déjà commencé à accueillir à nouveau des partisans et la situation continuera d’aller en ce sens, a avancé le commissaire.

«La sécurité demeure notre priorité numéro 1», a toutefois répété Bettman.

Repêchage de la LNH : une décision à venir

Beaucoup de questions demeurent sans réponse chez les dirigeants de la Ligue nationale de hockey (LNH), que ce soit en vue du prochain repêchage ou des Jeux olympiques de 2022.

En ce qui concerne le repêchage amateur, Bill Daly a convenu que le travail des recruteurs avait été compliqué par l’impossibilité «de voyager et de voir les jeunes joueurs en action» alors que certaines ligues de développement, dont la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OHL), n’ont même pas encore pris leur envol.

«C’est une situation imparfaite», a qualifié l’adjoint au commissaire.

Devant ce constat, il est possible que le prochain repêchage soit à nouveau repoussé, mais rien n’a encore été déterminé. Daly maintient que, selon lui, l’événement risque d’être maintenu pour la fin du mois de juillet.

«Nous n’en sommes pas encore venus à une conclusion, mais c’est pour bientôt. C’est une situation compliquée», a convenu Daly, expliquant que les discussions avec l’Association des joueurs se poursuivent à ce sujet.

À propos de la présence des hockeyeurs aux Jeux olympiques de Pékin, en 2022, la LNH n’a pas l’intention de revenir sur sa décision de permettre aux joueurs d’y participer, mais encore une fois, les circonstances et l’évolution de la pandémie dicteront la suite.