Antoine Tardif

Crédit : Capture d'écran TVA Sports

LHJMQ

De la patinoire à la mairie

Publié | Mis à jour

L’ancien gardien de but de la Ligue de hockey junior majeur du Québec Antoine Tardif a annoncé il y a quelques semaines qu’il se présenterait pour la course à la mairie de Victoriaville dans une publication sur ses réseaux sociaux.

Pour l’instant, l’ancien athlète de 30 ans est le seul à avoir annoncé ses intentions. Il voulait être «le premier à sauter sur la glace», afin de pouvoir aller à la rencontre des citoyens le plus rapidement possible en vue des élections qui auront lieu le 7 novembre.

Des liens entre le hockey et la politique, Tardif en voit plusieurs qui l’ont intéressé à poursuivre dans ce domaine.

«Pour moi, c’est un parallèle très marquant, le fait d’être habile à travailler en équipe, mentionne celui qui a évolué avec le Titan d’Acadie-Bathurst, les Voltigeurs de Drummondville et les Remparts de Québec, de 2006 à 2010. Toute la détermination et la discipline qu’on apprend dans le sport élite, dans le hockey junior entre autres. On est habitué de faire face à des défis, de se préparer en conséquence. Je pense que ce sont des aptitudes qu’on apprend dans le sport qui m’ont servi grandement [en politique].»

«Si je peux encourager d’autres anciens hockeyeurs, des athlètes-étudiants, à se lancer en politique et tenter le coup, je pense que personne ne doit se mettre de barrières. Des fois, ça peut paraître assez différent comme domaine, mais au contraire, un coup que tu es dedans, tu te rends compte qu’on est des gens déterminés, motivés et que si on a le sentiment qu’on peut apporter quelque chose à notre population, on ne devrait pas s’en empêcher.»

Une transition lancée sur une anecdote

C’est en 2013, lorsqu’il jouait pour l’Isothermic de Thetford Mines, dans la Ligue nord-américaine de hockey, que la vie de Tardif a basculé. Même s’il était le gardien partant de l’équipe, il contemplait l’idée de devenir maire de Daveluyville.

«J’avais décidé que j’allais me présenter aux élections municipales de Daveluyville, a-t-il raconté. Mon [entraîneur] à l’époque, Bobby Baril, m’avait dit : "Vas-y, vivre ton expérience de te présenter candidat, mais on va te reprendre au mois de novembre après l’élection". Je lui avais dit : "fais-moi confiance, ça se peut que je ne revienne pas". Comme de fait, j’avais été élu à Daveluyville.»

Incapable de concilier ses fonctions de maire à sa carrière de hockeyeur, Tardif s’est entièrement concentré à la politique. Après un séjour de plus de deux ans comme maire dans la petite municipalité de la région du Centre-du-Québec, Tardif s’est joint à l’équipe de l’ancien maire de Victoriaville, aujourd’hui député du Parti conservateur du Canada dans la circonscription Richmond-Arthabaska, Alain Rayes.