Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Un premier voyage plein d’interrogations pour le Rocket

Publié | Mis à jour

C’est avec plusieurs interrogations que le Rocket de Laval s’apprête à effectuer son premier voyage de la saison 2020-2021.

Vendredi, soit à trois jours d’un affrontement contre les Senators de Belleville au Centre Canadian Tire d’Ottawa, l’entraîneur-chef Joël Bouchard ne savait pas combien de ses joueurs il pourra emmener avec lui.

«La Ligue américaine de hockey [LAH] est encore dans l’incertitude. Nous regardons toutes nos options, mais nous allons voir. Avec la COVID, nous essayons de ne pas avoir trop de monde avec nous; peut-être que nous aurons à laisser des gars derrière», a exprimé le pilote du club-école du Canadien de Montréal, vendredi, lors d’une conférence de presse.

Lundi, le Rocket partira pour une séquence de trois matchs sur les patinoires adverses et renouera avec son domicile le dimanche 14 mars. Cela signifie que l’équipe sera un peu moins d’une semaine en voyage.

«Nous allons voir ce qui se passera, mais nous allons avoir du temps de glace sur la route, a indiqué Bouchard, qui dirige présentement plus de 25 patineurs. Nous partirons avec deux autobus. Nous allons voir comment nous pouvons gérer les choses. Plusieurs éléments peuvent survenir dans la LAH.»

Une semaine diversifiée

Le Rocket a disputé son dernier affrontement samedi, ce qui a donné une très longue pause au club. Bien conscient des dangers que celle-ci aurait pu avoir sur le moral de sa troupe, Bouchard a tenté de diversifier les choses.

«Nous avons formé deux petits groupes, a-t-il expliqué. Nous avons travaillé sur des choses individuelles et nous sommes sortis du collectif. Il y a des journées où je n’ai pas fait de vidéo, d’autres où je suis revenu avec la vidéo. Nous avons fait des exercices contrôlés et des unités spéciales. À tous les jours, il y avait quelque chose de différent.»

L’entraîneur a aussi salué la persévérance de ses athlètes.

«Les gars le savent et ils embarquent. Ils comprennent la situation. Personne n’a fait d’attitude ou rien de la sorte, a dit l’homme de 47 ans. C’était important pour nous de vraiment amener des épices et des éléments différents dans les entraînements.»

Après son duel de lundi soir, le Rocket renouera avec les Senators mercredi et complétera son premier voyage avec un duel contre les Marlies à Toronto, vendredi.

Un joueur de plus

En milieu d’après-midi, vendredi, le Rocket a annoncé que les Canucks de Vancouver lui avaient prêté le défenseur québécois Guillaume Brisebois. Ce dernier se rapportera au club lavallois le 13 mars.

Brisebois, 23 ans, a joué 165 matchs dans l’uniforme des Comets de Utica depuis 2017, amassant 10 buts et 34 mentions d’aide pour 44 points. Il a également disputé huit parties avec les Canucks durant la saison 2018-2019. L’ancien du Titan d’Acadie-Bathurst et des Islanders de Charlottetown, dans la LHJMQ, a été un choix de troisième tour, le 66e au total, des Canucks au repêchage de la LNH en 2015.