Crédit : AFP

NBA

Quel accueil recevra James Harden à Houston?

Publié | Mis à jour

Le joueur-vedette des Nets de Brooklyn James Harden renouera avec son ancienne équipe, les Rockets de Houston, mercredi soir et il espère recevoir un accueil chaleureux, même si c’est loin d’être acquis.

Le vétéran a quitté le Texas dans la controverse par voie de transaction le 13 janvier, après qu’il eut refusé une prolongation de contrat de deux ans et de 103 millions $ en juillet. Avant son départ, il avait exprimé son désarroi de jouer à Houston de plusieurs façons, notamment en critiquant le jeu de ses coéquipiers. De plus, à l’aube de la présente campagne, il avait exprimé le désir d’évoluer sous d’autres cieux.

Or, Harden semble avoir repris de la vigueur dans son nouvel environnement. En 22 matchs avec les Nets, il a totalisé en moyenne par rencontre 25,3 points, 11,3 mentions d’assistance et 8,7 rebonds. Le club new-yorkais a conservé une fiche de 23-13 en 2020-2021 jusqu’ici et occupe le deuxième rang de l’Association de l’Est. Pendant ce temps, les Rockets ont encaissé 12 revers consécutifs. Les quelques milliers de partisans de son ancienne organisation vont-ils l’acclamer? Tout reste à voir.

«Étant donné l’amour et l’appréciation que j’ai donnés à cette ville et que je lui donne encore, j’espère qu’on me retournera la faveur, a-t-il mentionné au réseau ESPN. Je pensais ne jamais quitter cette concession. Je croyais demeurer à Houston pour le reste de ma carrière. Des choses sont survenues. J’ai maintenant des objectifs différents et une vision autre pour moi, mon parcours et ma famille.»

«Cela ne change rien ma perception de la ville. Mais cela ne s’est pas terminé aussi doucement que j’avais prévu. La communication entre la direction et moi-même a été un peu ardue. En revenant sur le passé, je vois que ce genre de scénario s’est produit ailleurs, particulièrement pour des athlètes étant à Houston. Et la transition s’est bien faite pour eux. J’aurais aimé que ce soit le cas pour moi, mais ce ne fut pas le cas. Je suis là où je me trouve.»

Un immortel en devenir

Malgré les circonstances entourant la fin de l’association entre Harden et les Rockets, ces derniers prévoient retirer son chandail numéro 13 éventuellement.

«James Harden sera toujours un Rocket. Certes, nous retirerons son dossard. Mes trois premières années comme propriétaire de cette concession ont été inoubliables grâce à lui, a admis Tilman Fertitta. Les succès qu’il a offerts à ce club durant huit ans et les souvenirs qu’il a donnés à notre communauté et nos partisans sont franchement remarquables.»

Harden a pris part à 621 affrontements avec Houston, inscrivant en moyenne 29,6 points par sortie.