Canadiens de Montréal

CH: Price ou Allen?

Publié | Mis à jour

Jeudi dernier, au lendemain d’une autre sortie difficile de Carey Price, Dominique Ducharme avait indiqué que son gardien numéro un aurait l’occasion de travailler quelques jours avec Stéphane Waite avant de retrouver son filet. Ce qu’il a fait vendredi, samedi et lundi.

L’entraîneur-chef du Canadien et son adjoint attitré aux gardiens ont-ils été suffisamment convaincus pour le renvoyer devant le filet, mardi soir, à l’occasion de la visite des Sénateurs?  

«J’ai aimé ce que j’ai vu jusqu’à maintenant, mais on va prendre le temps de s’asseoir avec le groupe [d’entraîneurs], jaser et tout prendre en considération, a indiqué le Joliettain, lundi. Mais je ne suis aucunement inquiet pour Carey Price.»

Parmi les aspects à prendre en considération, il y a sans doute la tenue de Jake Allen. Même si le Canadien a joué de façon beaucoup plus convaincante dans son deuxième match face aux Jets, samedi, Allen a été solide.

D’ailleurs, dans les quatre revers que les Montréalais ont subis avec Allen devant le filet, deux l’ont été par jeu blanc et deux l’ont été en prolongation. Au cours de ces quatre rencontres, le Tricolore n’a inscrit que trois buts. Difficile d’accumuler des gains avec si peu d’appui.

Le défi des Sénateurs  

Il faut également rappeler qu’Allen est l’auteur du seul gain, en quatre matchs, du Canadien face aux Sénateurs cette saison. Si les Montréalais souhaitent mettre un terme à leur séquence de cinq revers (0-2-3) et dompter l’équipe qui semble être devenue leur bête noire, vaudrait peut-être mieux y aller avec le Néo-Brunswickois.

Sans compter que les Sénateurs, bons derniers de la division Nord, commencent à se rapprocher drôlement du peloton. Grâce, entre autres, à leurs trois victoires contre leur voisin du Québec.

«Il faut aborder ce match comme les autres, mais puisqu’on en a perdu deux fois contre eux la semaine dernière, il y a peut-être un petit aspect revanche», a reconnu Jonathan Drouin.

«Les Sénateurs jouent bien contre nous. Ce sera un gros défi, mais nous sommes prêts», a ajouté Joel Edmundson.

Le défi consistera surtout à contrer l’unité composée de Brady Tkachuk, Josh Norris et Connor Brown. Elle a marqué cinq des 11 buts des Ottaviens contre le CH.

Limité à deux buts depuis le début de la saison, dont l’un fut marqué contre les Sénateurs, Drouin semble plus confiant et plus intense lorsqu’il est en possession de la rondelle depuis que Ducharme est en poste.

Responsabilités avant créativité  

Bien que celui qui était son entraîneur-chef chez les Mooseheads de Halifax ait assuré d’entrée de jeu qu’il laisserait une grande liberté à ses joueurs en territoire offensif, Drouin soutient que ça n’a rien à voir avec le changement d’entraîneur.

«Oui, le système est différent, mais je ne peux pas dire que Claude me bloquait. En zone offensive, il nous laissait jouer. Mais comme pour tous les autres entraîneurs que j’ai eus, il y avait des responsabilités dont tu devais t’acquitter avant de penser à être créatif», a expliqué Drouin.

D’ailleurs, il insiste sur le fait que c’est exactement la même chose sous les ordres de Ducharme.

«Je connais Dominique, je sais ce qu’il veut de moi. Je sais ce que je peux et ne peux pas faire», a soutenu l’attaquant de 25 ans.

Absent des entraînements depuis qu’il a subi une blessure au bas du corps, jeudi, Josh Anderson demeure un cas peu probable pour la rencontre de mardi soir.