Crédit : Photo AFP

Boxe

Amer envers Kovalev

Publié | Mis à jour

On a connu John David Jackson alors qu’il était l’entraîneur de Sergey Kovalev, qui avait affronté Jean Pascal à deux reprises en l’espace de 10 mois. Toutefois, la relation entre Jackson et Kovalev s’est terminée en queue de poisson.

L’ancien champion du monde a largué Jackson après sa deuxième défaite de suite contre Andre Ward en 2017. Depuis ces deux dures soirées de travail, Kovalev n’a plus jamais été le même dans le ring.

De plus, il a eu des problèmes avec la justice américaine quand il a été impliqué dans une histoire de voies de fait avec une femme en Californie. Puis, dans les dernières semaines, il a été déclaré positif aux stéroïdes anabolisants en prévision de son combat de retour.

Jackson n’a pas versé une larme en voyant les déboires de son ancien boxeur. Loin de là.

«Tout ce qui lui arrive, c’est pleinement mérité, mentionne l’entraîneur sans détour. Ce n’est simplement pas une bonne personne. Il n’a aucune reconnaissance pour son entourage. C’est un narcissique et un alcoolique.»

Pour prouver ses dires, il raconte qu’il a déjà reçu la ridicule somme de 500 $ de la part de Kovalev pour un camp de 10 semaines.

«Puis, lorsqu’il a commencé à faire plus d’argent dans des combats d’envergure, il a raconté qu’il me payait trop cher.»

Respect pour Pascal

Lors de ses deux combats contre Kovalev, Jean Pascal avait tout fait pour sortir le champion de l’époque de sa zone de confort. Le Québécois avait tout essayé sur et à l’extérieur du ring.

Malgré ses deux défaites, il a trouvé une façon de redevenir champion du monde quelques années plus tard.

«Je n’ai pas été surpris quand j’ai vu cela, indique Jackson au sujet de Pascal. Au moment où il a affronté Kovalev, Sergey avait simplement été meilleur que lui.»

«Il reste que Pascal est tout un compétiteur. J’ai du respect pour Pascal. Il a affronté tous les boxeurs d’élite de sa division. Ça en dit beaucoup sur le boxeur qu’il est.»