Crédit : AFP

Formule E

Formule E : Mercedes veut imiter sa grande soeur

Publié | Mis à jour

Pour sa deuxième saison en Formule E, Mercedes veut s’inspirer de ce qu’elle fait en Formule 1 afin de réduire les erreurs et se positionner pour le titre.

La campagne 2019-2020 des Flèches d’argent dans le championnat tout électrique n’a pas été de tout repos. Si Stoffel Vandoorne a été sacré vice-champion, plusieurs erreurs de jeunesse de l’équipe ont plombé le rendement de son coéquipier Nyck de Vries, lointain 11e au classement des pilotes.

En effet, des ennuis de température de batterie et de freins, un bogue logiciel et une panne ont durement handicapé de Vries. La marque allemande a malgré tout terminé la saison avec un doublé lors de la manche ultime à Berlin.

«Nous devons juste nous assurer d'être excellents opérationnellement pour notre deuxième saison, a dit le directeur d'équipe Ian James au site spécialisé Motorsport, récemment. Ce qu'il nous faut faire maintenant est nous assurer de donner [à de Vries] la constance qui lui permettra de vraiment montrer ce dont il est capable.»

Savoir pardonner

James est bien conscient qu’on ne devient pas champion du jour au lendemain. Ainsi, il souhaite que son équipe apprenne de chaque erreur et que chaque membre de l’organisation puisse discuter ouvertement des pépins qui surviennent pour apporter les correctifs nécessaires.

C’est sur ce concept que repose la culture d’entreprise de Mercedes, qui a notamment permis à l’écurie de F1 de remporter six titres des constructeurs de suite.

«Nous avons un processus robuste en place quant à la manière de gérer les défaillances, qu'elles soient d'ordre technique ou opérationnel, et à la façon de les maîtriser. Nous discutons beaucoup chez Mercedes-Benz Motorsport dans sa globalité de cette culture du "no blame".»

«C'est crucial, car cela donne aux gens l'opportunité de parler très honnêtement de ce qui s'est passé sans peur de représailles. Cela nous permet de trouver la cause du problème, puis de nous assurer qu'il ne se reproduise pas.»

Quoi qu’il en soit, Mercedes a conclu la saison au troisième rang chez les écuries, un résultat fort appréciable – et porteur d’espoir – pour une nouvelle opération.

«Je pense que ç’a été une première année très réussie, et il est certain que la barre sera mise plus haut pour la saison prochaine, a fait valoir Vandoorne au mois de septembre. Nous voulons faire mieux. Il reste un assez grand écart à rattraper avec DS Techeetah, qui a vraiment dominé le championnat cette année. Notre objectif est d'essayer de réduire cet écart dans l'espoir de nous battre avec eux pour le championnat à l'avenir.»

La saison de Formule E commencera vendredi avec un programme double lors de l’e-Prix de Dariya, en Arabie saoudite. Les épreuves seront diffusées sur les ondes de TVA Sports.