LNH

L'attitude de Fleury a fait toute la différence

Publié | Mis à jour

Le gardien des Golden Knights de Vegas Marc-André Fleury ne l'a pas toujours eu facile ces dernières années, mais c'est son attitude exemplaire qui a fait toute la différence.

Il a été laissé de côté au profit de Matt Murray en séries éliminatoires avec les Penguins de Pittsburgh, en 2016 et 2017, puis le même scénario est survenu l'an dernier avec Robin Lehner.

«Vous ne voyez pas tout, j'ai peut-être cassé quelques bâtons en cachette, ma femme ne pense peut-être pas la même chose que vous, a-t-il dit en riant, vendredi, à Dave Morissette en direct.

«J'adore la compétition, c'est difficile parfois d'être mis de côté, mais je suis chanceux de jouer au hockey et ça fait partie de la game. J'essaie toujours de travailler fort pour bien faire lorsque je reviens devant le filet et essayer de gagner.»

Le Québécois de 36 ans a également admis qu'il savourait davantage chaque moment maintenant puisqu'il sait que la fin approche.

«Je sais que ça achève, il est en reste pas mal moins qu'il en restait, a-t-il indiqué. C'est stressant parfois de se demander ce que l'on fera après et c'est pour ça que j'essaie de profiter de chaque moment, de m'amuser, de réaliser la chance que j'ai de jouer dans la Ligue nationale de hockey.»

Marc-André Fleury a également parlé des Jeux olympiques de 2022, du match extérieur face à l'Avalanche du Colorado à Lake Tahoe et de Sidney Crosby, qui disputera son 1000e match ce week-end. À voir dans la vidéo ci-dessus.