JiC

Une rumeur comme une autre... pour l’instant

Publié | Mis à jour

Le milieu de terrain du CF Montréal Samuel Piette essaie de ne pas trop s’en faire au sujet de la rumeur envoyant l’entraîneur de l’équipe, Thierry Henry, à Bournemouth, en Angleterre.

Henry serait parmi les candidats au poste de l’AFC Bournemouth, en Championship (deuxième division). Certains médias anglais ont même avancé que c’était presque fait.  

Invité à «JiC» notamment pour discuter du nouveau maillot du CF Montréal, dévoilé jeudi, Piette n’a pas semblé trop étonné de cette rumeur au sujet de l’entraîneur français.

«Je ne lui ai pas parlé récemment, évidemment c'est une grosse rumeur, la plus grosse depuis son arrivée, a indiqué le Québécois. C'est un peu normal! C'est Thierry Henry! C'est tellement un gros nom dans le sport que je suis même étonné de ne pas en avoir entendu plus que ça.»

«On va voir où ça va nous mener, a-t-il poursuivi. Évidemment, lui il est arrivé à Montréal dans un temps normal, avant la pandémie. Il y a beaucoup de choses qui ont peut-être changé de son côté. C'est à suivre, mais moi, pour l'instant, je prends ça comme une rumeur comme une autre.»

Surprise  

S’il assure aimer le nouveau maillot, le numéro six s’est dit étonné par le changement d’identité opéré par le club, ces dernières semaines. 

«Oui c'est gros, c'est un gros choc, a-t-il admis. Je suis content d'avoir fait partie de l'histoire de l'Impact de Montréal. Maintenant c'en est une nouvelle qui débute, dont je vais faire partie aussi et je suis content de ça. On l'a su quelques jours avant l'annonce officielle du 14 janvier. Moi, j'ai bien pris ça, les joueurs aussi. Ça va être à nous de coller un peu de succès à ce nouveau nom, nouveau logo, nouveau maillot en 2021.»

D’ailleurs, cette saison promet d’être compliquée au plan logistique, alors qu’il apparaît fort probable que les équipes canadiennes de la MLS doivent de nouveau s’exiler aux États-Unis pendant une longue période pour pouvoir la disputer.

«Évidemment, ce n'est pas le scénario idéal, a souligné Piette. C'est ce qu'on s'attend à faire cette année, du moins pour la première moitié de saison. Personnellement, je suis plus préparé que l'an dernier, où ça nous a été annoncé alors que le club travaillait sur plusieurs scénarios. C'était la seule possibilité, la seule option pour nous.»

«C'est sûr que c'est difficile, a-t-il ajouté. Oui, j'ai hâte que ça commence, mais plus on va avancer, plus on va être près du départ aux États-Unis et ça, je n'ai pas hâte. Est-ce que le club va trouver des solutions pour peut-être amener les familles là-bas, certains trucs pour aider les joueurs au niveau mental, on verra bien. Mais je sais que le club va essayer de trouver des solutions.»

Voyez l’entrevue complète en vidéo principale.