Hugo Houle equipe Astana-Premier Tech 2021

Crédit : Le Journal de Québec

Cyclisme

Hugo Houle espère une saison un peu moins chaotique

Publié | Mis à jour

À l’aube d’un calendrier 2021 toujours incertain, le cycliste Hugo Houle lancera sa saison vendredi au 53e Tour des Alpes-Maritimes et du Var, en présence des Canadiens Michael Woods et Antoine Duchesne qui seront également sur la ligne de départ.

Au moment où la France et l’Europe font face à une autre flambée de COVID-19, certains pays sont déjà confrontés à une troisième vague.

Malgré le confinement et l’absence de spectateurs aux abords des routes, le peloton s’accroche à l’espoir d’une saison un peu plus traditionnelle après un automne 2020 complètement fou où la plupart des courses ont été disputées en moins de trois mois.

Dès la première étape longue de 186 kilomètres entre Biot et Gourdon, les favoris devront s’expliquer au sommet d’un col de 14 km à 3,9 %.

Outre quelques épreuves en France, la majorité des cyclistes n’ont pas vu beaucoup d’action encore.

Pour cette épreuve de trois jours au sud de l’Hexagone, plusieurs gros noms seront présents. On retrouvera notamment Geraint Thomas, Tao Geoghegan Hart, Thibaut Pinot, et Greg Van Avermaet.

«Je suis très content de reprendre les courses. Ça sera un bon test. On a une belle équipe, et Jakob Fuglsang sera notre leader chez Astana-Premier Tech», explique Houle.

Un privilège

À travers les soubresauts de la pandémie, le Québécois de 30 ans se considère chanceux de pouvoir exercer son métier. Épingler un dossard et monter en selle reste un privilège qu’il apprécie.

«C’est certain. Je vois ma copine qui travaille de la maison sans avoir l’opportunité de sortir. Moi, je peux voyager et faire des camps d’entraînement. Ça brise la monotonie et j’en suis très reconnaissant. J’ai une liberté que d’autres n’ont pas en ce moment. Pour le moral, ça fait du bien. Il y a des gens ici qui ne sont pas sortis de leur village depuis un an», ajoute l’olympien qui habite désormais à Monaco.

Si la crise sanitaire ne freine pas le peloton, Houle devrait passer beaucoup de temps en Belgique, en mars et en avril.

Son programme comprend plusieurs classiques comme le Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège, Gand-Wevelgem et la Flèche wallonne.

Surveillance étroite

«En Europe, ça ne va pas si bien encore. Les règles sont très strictes, probablement le plus strict que nous avons eu depuis le début. Il y a un couvre-feu et beaucoup de contrôles. C’est plus difficile en Espagne, et nous attendons des nouvelles pour l’Italie. Pour la logistique, on tente d’être le plus efficace possible en limitant les longs voyages», précise l’athlète.

Après un superbe Tour de France 2020 où il a pris le 47e rang, Hugo Houle devrait assurément participer pour la troisième fois à la Grande Boucle en juillet. Et les Jeux de Tokyo?

«Je garde le focus mais il y a beaucoup d’événements d’ici là, et je suis prévu au Tour de France juste avant.»