Boxe

«Je vais être prêt pour épater la galerie» - David Lemieux

Publié | Mis à jour

Aux yeux de David Lemieux, le combat contre Robert Talarek ne sera qu’une étape vers une quête de championnat du monde.

Lemieux (42-4-0, 35 K.-O.) affrontera Talarek (24-13-3, 16 K.-O.) au Centre Vidéotron, le 17 avril prochain au Centre Vidéotron, en finale d’un gala d’Eye of the Tiger Management (EOTTM). Il s’agira d’un troisième duel chez les super-moyens (168 lb) pour le Québécois, qui avait passé le K.-O. à Francy Ntetu, le 10 octobre dernier.    

L’ancien champion du monde estime qu’il aura besoin de six combats pour se battre contre un champion et il souhaite accélérer le rythme après une année 2020 relativement tranquille.

«C’est une très belle opportunité pour moi de montrer à tout le Québec de montrer ce que j’ai, a dit Lemieux, mardi, lors d’une vidéoconférence. Depuis le combat contre Ntetu, je n’ai jamais vraiment arrêté l’entraînement. Je suis en forme et j’ai faim. Le 17 avril sera le commencement d’une belle brochette de combats cette année pour moi. Je veux revenir à la boxe avec une belle note. Je vais être prêt pour épater la galerie.»

Lemieux est bien conscient des critiques au sujet de la force de ses récents adversaires, mais il a tenu à mettre une chose au clair: il est difficile de trouver de bons adversaires lorsqu’on est considéré comme un gros cogneur.

«Je comprends le monde de la boxe et les critiques. Mais ce que les gens ne comprennent pas, c’est que si ce n’est pas un combat de championnat du monde, tu n’es pas obligé de te battre contre un gars qui est [bien classé]. Je veux éventuellement affronter des gars comme Canelo [Alvarez]. Ça prend six combats pour me rendre là.»

David Lemieux aimerait affronter Canelo Alvarez -

Laisser une marque    

Lemieux a d’ailleurs encore Alvarez dans sa mire après que son nom eut été mentionné, l’année dernière, parmi les adversaires potentiels du Mexicain. Une victoire sans équivoque contre Talarek serait un bon message à lancer pour se rapprocher de son objectif.

«C’est un gars qui a des grands bras et qui boxe. Il amène certaines difficultés à la table. Je vais être bien près. Je m’attends à mettre une belle marque dessus. Quand je lance un défi à Canelo, je dois laisser une belle marque sur un gars comme Talarek.»

Simon Kean (19-1-0, 18 K.-O.) livrera pour sa part un combat à Stan Surmacz (12-1-0, 7 K.-O.). Le Québécois mettra un terme à une pause de près d’un an. Ce duel a d’ailleurs été reporté à deux reprises l’année dernière.

Les combats de Kean et de Lemieux seront diffusés en direct sur les ondes du réseau TVA Sports.