HKN-HKO-SPO-BOSTON-BRUINS-V-NEW-YORK-RANGERS

Crédit : AFP

LNH

Les vétérans des Rangers devront en faire plus

Publié | Mis à jour

Les Rangers de New York éprouvent des ennuis cette saison et si certains ont déjà évoqué la panne offensive d’Alexis Lafrenière, les vétérans de l’équipe ont leur part de responsabilités à assumer dans les insuccès du club.

Avec une fiche insatisfaisante de 4-6-3, les Blueshirts occupent le sixième rang de la section Est. Ayant un point d’avance sur les Devils du New Jersey et les Sabres de Buffalo, ils se retrouveraient fort probablement dans la cave si ces deux formations n’avaient pas été contraintes à l’inactivité momentanée à cause de la COVID-19. 

Lafrenière peine effectivement à ses débuts dans la Ligue nationale avec un petit but en 13 parties. Cependant, ses coéquipiers plus âgés en arrachent aussi. Chris Kreider a seulement quatre filets et aucune aide, tandis que Mika Zibanejad a trois points à son actif. Aussi, l’entraîneur-chef David Quinn a essayé de trouver des solutions en remaniant souvent ses trios, avec plus ou moins de succès.

«Je vois une grande frustration chez ces gars-là et ils comprennent ce qui se passe, a affirmé le pilote au quotidien New York Post. Malheureusement, plusieurs vivent la même chose. Parfois, des joueurs traversent des séquences difficiles et l’un d’entre eux va s’en sortir. Puis, les autres suivront peu après. Actuellement, nous vivons cela de manière collective.»

«Ce n’est pas à cause d’un manque d’effort. Ces gars ont un curriculum vitae reconnu et ils vont s’en sortir, a-t-il ajouté. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour qu’ils reviennent en force, cependant. C’est la réalité présente.»

Ne pas céder à la frustration 

Pour leur part, les hockeyeurs des Rangers doivent demeurer en contrôle de leurs émotions malgré le peu de victoires au compteur.

«Il y a une mince frontière entre le sentiment d’urgence d’agir et la frustration, a admis Ryan Strome. Avec quelques jours de congé entre les matchs, il y a place au découragement. Nous avons parlé à quel point nous étions proches dans certaines rencontres et après celles-ci, on estimait avoir pu toutes les gagner. Seulement, on n’a pas complété le travail et inscrire des buts au moment opportun, ni réaliser des jeux importants.»

«Nous effectuons tellement de belles choses et ça devient frustrant de ne pas remporter des matchs. Il s’agit de trouver un moyen pour y parvenir.»

New York tentera de vaincre les Devils du New Jersey, mardi.