Canadiens de Montréal

C’est la faute de Carey Price, selon Auston Matthews

Publié | Mis à jour

Les joueurs des Maple Leafs de Toronto avaient une courte réponse se résumant en un nom pour expliquer leur défaite aux mains du Canadien de Montréal, samedi: Carey Price.

Selon eux, le numéro 31 du Tricolore est le principal responsable de la fin de leur séquence de neuf parties sans revers en temps réglementaire. Pourtant, le sommaire de la Ligue nationale indique seulement 21 arrêts à la fiche de Price. En revanche, sans lui, les hommes de l’entraîneur-chef Claude Julien auraient accusé un retard beaucoup plus important après la période initiale, au cours de laquelle Mitch Marner a été le seul à tromper sa vigilance.  

Le gardien vedette a fermé la porte à quelques reprises à celui-ci, tandis que John Tavares et Auston Matthews l’ont testé à quatre et cinq occasions respectivement, sans toucher la cible. Certes, les Leafs ont pris bonne note du jeu de Price, notamment à l’extérieur de son filet. Il a entre autres tué dans l’œuf une tentative d’échappée de Matthews au deuxième vingt.

«Il est un troisième défenseur pour eux. Sur nos passes et nos dégagements [vers l’arrière de la cage du Canadien], on a été incapable de garder la rondelle loin de lui. C’est ce qui le rend vraiment au-dessus de tout le monde dans cette ligue», a déclaré Matthews après l’échec de 2 à 1 des siens, par le biais de propos rapportés par la chaîne Sportsnet.

«C’est difficile de créer de l’attaque quand nous ne gardons pas le disque éloigné de lui. Son équipe a stoppé les menaces calmement à chaque fois.»

Des éloges, mais...  

Pour sa part, l’instructeur-chef Sheldon Keefe a rendu crédit au Bleu-Blanc-Rouge, soulignant la domination montréalaise au chapitre des mises en échec (46 à 16).

«Ce fut un facteur déterminant dans la partie, réellement. Ils ont probablement été un peu frustrés par le début de la rencontre et ils commencé à se concentrer sur l’aspect physique. Je pense que cela nous a fatigués, surtout dans les secondes moitiés de nos séquences sur la glace. Nous avons eu de très longues présences où on ne pouvait pas quitter la patinoire et effectuer des passes», a-t-il dit.

Keefe a surtout précisé que son équipe aurait pu en faire davantage. «On a eu beaucoup d’offensive en première période pour nous donner une bonne avance et nous n’en avons pas profité. Après cela, notre jeu a été un fouillis complet.»

Les Leafs pourront se venger en visitant le Canadien samedi prochain. D’ici là, ils accueilleront les Sénateurs d’Ottawa lundi et mercredi.