Crédit : Photo d'archives AFP

Patinage

Dubreuil ajoute du bronze à sa collection

Publié | Mis à jour

Laurent Dubreuil est en feu. Après sa consécration au 500 m, vendredi, où il est devenu seulement le deuxième Canadien dans l’histoire à réussir l’exploit, Dubreuil en a ajouté une couche en décrochant la médaille de bronze du 1000 m aux Championnats mondiaux de patinage de vitesse longue piste, samedi, à Heerenveen, aux Pays-Bas.

«Tout s’est passé selon le scénario que j’espérais, a raconté Dubreuil. J’ai réussi un temps rapide et un des trois meilleurs patineurs a connu une mauvaise journée. J’aurais préféré battre Thomas Krol sur la glace, mais il a connu deux faux départs et fût disqualifié. J’ai l’impression d’avoir gagné une médaille par forfait. D’un autre côté, j’ai fait mon travail en battant tout le monde sauf les deux favoris et Krol s’est tiré dans le pied.»

Jumelé à Kai Verbij comme l’an dernier, Dubreuil détenait le meilleur temps de passage après 600 mètres, mais le Néerlandais a complété le dernier tour en force pour devancer le patineur de Lévis et signer le meilleur temps. Verbij a mérité l’or en vertu d’un chrono de 1 min 8 s 052, comparativement à 1 min 8 s 569 pour Dubreuil. Le Russe Pavel Kulizhnikov (1 min 8 s 313) s’est glissé entre les deux pour s’emparer de la médaille d’argent, lui qui détient le record du monde.

«Je suis un gars de 500 m et j’aurais été dans le trouble si je n’avais pas été au premier rang après 600 m parce que les favoris sont meilleurs que moi dans le dernier tour, a expliqué Dubreuil. J’ai connu mon meilleur départ à vie sur 1000 m et j’aurais aimé prendre une plus grande avance pour exercer de la pression sur lui, mais Kai roule en maudit. Gagner par 0 s 3, c’est énorme. Si Krol n’avait pas été disqualifié, je suis pratiquement certain qu’il m’aurait battu. J’avais besoin de circonstances spéciales pour monter sur le podium et je me considère chanceux. J’aurai besoin de m’améliorer si je veux gagner sur 1000 m. Pour le moment, toutefois, je savoure cette médaille. J’en profite et je la traite comme si c’était la dernière.»

Dubreuil monte ainsi sur le podium aux mondiaux sur 1000 m pour une deuxième année de suite après sa médaille de bronze obtenue l’an dernier à Salt Lake City.

«Mondial de rêve»

Dubreuil termine les Mondiaux avec deux podiums. «J’ai connu des Mondiaux de rêve, a-t-il illustré. Peu importe ce qui allait arriver au 1000 m, j’étais comblé. Ma victoire au 500 m est le fait saillant de ma carrière.»

Après sa victoire vendredi, Dubreuil a eu droit aux félicitations de son compatriote Jeremy Wotherspoon, une légende avec ses 67 victoires en Coupe du monde et ses trois titres mondiaux sur 500 m.

«Il est vraiment gentil et il est venu me féliciter après ma victoire. Je me souviens de l’avoir rencontré à Calgary alors que je n’étais âgé que de 14 ans et il m’avait parlé pendant dix minutes tout en faisant l’effort de parler en français.»

Ironiquement, Dubreuil a devancé le Norvégien Havard Homefjord Lorentzen, samedi, qui a terminé en 4e place. Wotherspoon est l’entraîneur de l’équipe nationale de la Norvège et son patineur est le meilleur ami de Dubreuil.

S’il n’anticipait pas une médaille, Gregor Jelonek était très heureux que son protégé l’ait fait mentir.

«La rondelle roule de notre bord, a imagé l’entraîneur de l’équipe nationale. À son troisième 1000 m de l’année, Laurent se rapprochait des meilleurs. Il a couru de manière détendue et respecté son plan de course. En prévoyant un top 5, je n’étais pas loin, mais il m’a fait mentir. Quant à la disqualification de Krol, ça fait partie du patin.»

Meilleur résultat

Pour sa part, Béatrice Lamarche a obtenu le meilleur résultat de sa carrière en terminant en 12e place au 1000 m.

«Béatrice a réalisé une super belle performance, a louangé Jelonek. Elle n’était pas loin du top 10. Elle commence à se sentir à l’aise et aurait aimé passer cinq semaines de plus ici.»

En plus de Dubreuil, Ivanie Blondin a remporté la médaille d’argent au départ groupé. Valérie Maltais a terminé en 8e place. La patineuse de La Baie a chuté en franchissant le fil d’arrivée et s’est cogné la tête dans les matelas.

Patinage de vitesse Canada nous a dit en fin de soirée qu’elle se sentait beaucoup mieux et que sa présence au départ du 5000 m, dimanche, n’était pas écartée.