Crédit : AFP

LNH

COVID-19 : Marcus Foligno se sent coupable

Publié | Mis à jour

Après une longue pause en raison d’une éclosion de COVID-19, le Wild du Minnesota se prépare enfin à revenir au jeu, mardi, contre les Kings de Los Angeles. Premier à être tombé au combat au sein de la formation, Marcus Foligno est heureux de pouvoir bientôt tourner la page sur ce malheureux épisode qui l’a rempli de culpabilité.

Dans une entrevue accordée à "The Athletic", l’attaquant de 29 ans a avoué s’être senti responsable des récents événements qui ont perturbé son équipe.

«Je me sentais coupable, je me disais que c’était moi qui avais amené ça (la COVID-19) ici», a raconté Foligno.

«Tu ne veux jamais être le premier, ni même l’avoir. C’est un sentiment de culpabilité et c’est bizarre car on ne devrait pas ressentir ça. Mais c’est comme ça. Quand tu es le premier, tout le monde voit ton nom sortir. Et ensuite, il y a l’effet domino qui touche toute l’équipe.»

Foligno a joué son dernier match le 30 janvier avant de commencer le protocole COVID-19 de la LNH. Le Wild a suspendu ses activités et a fermé ses installations après le match du 2 février contre l’Avalanche du Colorado. Au total, six affrontements du Wild ont dû être remis.

Même si 14 joueurs de la formation sont toujours indisponibles, le directeur général Bill Guerin est confiant que sa troupe pourra reprendre du service mardi contre les Kings.

«Inévitable»

Foligno croit d’ailleurs avoir contracté le virus à Los Angeles, à la fin janvier, alors que les Kings étaient eux-mêmes aux prises avec des cas de COVID-19. Le joueur du Wild reconnait que cela fait partie de la nouvelle réalité dans la LNH en temps de pandémie.

«Il y a beaucoup de protocoles en place pour qu’on se sente en sécurité, a-t-il dit. C’est juste inévitable. En effet, c’est difficile à dire comment on peut arrêter cette chose (le virus). La seule chose à faire est d’arrêter la contamination... Tu dois retirer l’équipe, la mettre en quarantaine, et lui permettre de revenir quand c’est sécuritaire de le faire.»

En 11 matchs cette saison, le Wild présente une fiche de 6-5. Quant à Foligno, il a inscrit un but et deux aides en neuf rencontres.