Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Boxe

Une revanche entre Rivas et Jennings?

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Voyant que les opportunités chez les lourds sont rarissimes, Oscar Rivas va se battre dans la nouvelle catégorie des super-lourds-légers lors de ses deux prochains combats.

Tout d’abord, il affrontera le Québécois Sylvera Louis, le 16 mars, à Québec. Par la suite, Rivas (26-1, 18 K.-O.) devrait se battre dans le premier combat de championnat WBC des super-lourds-légers au mois de juin.

Pour le moment, les négociations sont bien engagées entre Top Rank, GYM et le réseau ESPN. Si la pandémie de COVID-19 peut enfin se stabiliser, les acteurs du projet aimeraient présenter ce duel à Montréal.

«C’est Bob Arum qui me l’a proposé lors de nos premières discussions, a indiqué Yvon Michel lorsque contacté par le Journal de Montréal. On se souvient que sa compagnie devait présenter un gala au Québec en mars dernier avant que la pandémie force son annulation.»

«Arum me prouve qu’il a encore une bonne mémoire.»

Contre Jennings ?

Selon le premier relevé du WBC de la catégorie des super-lourds-légers, Rivas est classé au premier rang. Pour le combat où la première ceinture de cette division serait à l’enjeu, le Québécois d’origine colombienne affronterait l’Américain Bryant Jennings (24-4, 14 K.-O.).

«Le réseau ESPN serait prêt à présenter ce duel, a précisé Michel. Ça n’aurait pas été le cas si on avait voulu mettre le deuxième aspirant (le Sud-Africain Kevin Larenas) contre Oscar.»

Pourquoi un deuxième choc Rivas-Jennings ? La réponse est simple. Le réseau ESPN a bien aimé le premier duel qui était très serré jusqu’au moment où Rivas a passé le knockout à Jennings dans un combat présenté à Verona en janvier 2019.

D’ailleurs, un des trois juges en devoir donnait la victoire à l’Américain avant l’arrêt des hostilités. Sur les deux autres cartes de pointage, Rivas avait un léger avantage (106-103 et 105-104).

Depuis cette soirée, Rivas et Jennings ont chacun encaissé une défaite entre les câbles. Avec une ceinture autour de la taille, le gagnant pourrait se replacer à l’avant-scène de la boxe.

Il faut noter que le WBC a exigé à Rivas de respecter la limite de 224 lb, celle des super-lourds-légers, pour son duel du 16 mars contre le Québécois Sylvera Louis.

Lemieux affrontera Talarek

Jeudi, Eye of the Tiger Management (EOTTM) a officialisé son gala du 17 avril au Centre Vidéotron.

Le promoteur Camille Estephan se croise les doigts afin qu’il puisse accueillir quelques spectateurs pour l’occasion. Toutefois, si la pandémie est toujours marquée par une certaine instabilité, il se rabattra sur un troisième gala à huis clos.

On connaît maintenant l’adversaire de David Lemieux (42-4, 35 K.-O.) en finale. Il se mesurera au Polonais Robert Talarek (24-13-3, 16 K.-O.) dans un duel de 10 rounds qui sera présenté sur les ondes de TVA Sports.

Le vétéran de 37 ans, qui viendra donc compléter son camp d’entraînement au Québec pour respecter la quarantaine obligatoire, a roulé sa bosse au cours de sa carrière. Il a notamment affronté Liam Smith (29-2-1, 16 K.O.) et John Ryder (29-5-0, 6 K.O.).

Dans le calepin

Coincés au Mexique en raison d’un test positif à la COVID-19 après le duel de Sadriddin Akhmedov, l’entraîneur Samuel Décarie et la boxeuse Leila Beaudoin doivent rentrer au bercail en fin de semaine.

L’Américain Joe Smith jr affronte le Russe Maxim Vlasov samedi soir pour le titre vacant WBO des mi-lourds. Les plans de Top Rank sont d’organiser un combat d’unification entre le gagnant de ce duel et le champion unifié de la catégorie, Artur Beterbiev, dès l’été prochain. Comme on le sait, Beterbiev remontera sur le ring, le 20 mars à Moscou, alors qu’il affrontera l’Allemand Adam Deines.

Parlant de Beterbiev, son camp d’entraînement bat son plein au Centre national de boxe amateur en Russie. L’entraîneur Marc Ramsay est sur place depuis quelques jours.

On peut se demander quelle mouche a piqué Simon Kean dans les derniers jours. Le poids lourd a lancé une invitation à Jean Pascal pour un combat sur ses réseaux sociaux. Le champion n’a pas tardé à répondre par la bouche de ses canons. Cependant, en raison de la différence de poids entre les deux pugilistes, les chances de voir un tel combat sont presque nulles.

Pendant ce temps, les négociations semblent avancer à pas de tortue pour le prochain affrontement de Pascal. Le champion régulier WBA des mi-lourds a levé le pied à l’entraînement, mais il se trouve encore à l’extérieur du pays en attente de la date de son retour sur le ring.