Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes de Montréal

Que fera Henoc Muamba?

Publié | Mis à jour

À quelques heures de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, les Alouettes n’en sont toujours pas venus à une entente avec leur secondeur étoile Henoc Muamba. Restera-t-il ou s’entendra-t-il avec une autre formation de la LCF?

C’est le dossier le plus chaud sur le bureau du directeur général, Danny Maciocia.

L’homme de football a eu plusieurs discussions avec Muamba au cours des dernières semaines. Toutefois, ils n’ont pas été en mesure de s’entendre sur un nouveau contrat.

Il y a deux semaines, Maciocia a même permis à son joueur de discuter avec les autres formations de la LCF. Il n’a pas eu de nouvelles par la suite.

La pandémie de COVID a eu des conséquences majeures sur les budgets des formations. On l’a constaté lors de la signature de certains contrats. Les joueurs ont dû se contenter d’offres moins alléchantes que par le passé.

À Winnipeg, Adam Bighill, l’un des meilleurs secondeurs de la LCF, a accepté un salaire de 115 000 $ pour la saison 2021. En 2019, il avait empoché 260 000 $. C’est un des cas qui ont été rendus publics.

Si Bighill vaut 115 000 $, quelle est la valeur de Muamba sur le marché ? Difficile à chiffrer, mais l’athlète de 31 ans doit s’attendre à des offres inférieures à celles qu’il a reçues dans le passé.

Autres dossiers

Le sort semble scellé pour plusieurs joueurs dont les droits appartiennent aux Alouettes, jusqu’à midi, mardi. Avec le virage jeunesse amorcé au sein de la ligne défensive, Adrian Tracy et John Bowman ne seront pas de retour en 2021.

Même chose pour le maraudeur Taylor Loffler, qui avait signé une entente lucrative pour venir à Montréal en 2019. Toutefois, une blessure majeure avait mis fin à sa campagne après six matchs.

Sur le plan de la ligne à l’attaque, il ne faut pas s’attendre au retour de Chris Schleuger, qui a rendu de fiers services aux Alouettes en 2019. On peut penser que les Alouettes tenteront d’aligner un seul partant américain à cette position pour aider le ratio de l’équipe.

Pour le reste, on peut penser que la priorité des Alouettes sera de solidifier les groupes des secondeurs et des demis défensifs. Il sera intéressant de surveiller de quelle façon Maciocia va attaquer le marché des joueurs autonomes dans les premières heures.

Fin heureuse

Au cours des dernières années, les Alouettes ont coupé les liens de façon particulière avec des joueurs qui étaient aimés des partisans. On se souvient notamment de l’échange de S.J. Green ou de la libération cavalière de Bear Woods au camp d’entraînement.

La nouvelle administration a bien fait les choses dans le dossier de John Bowman. Le président Mario Cecchini et le directeur général Danny Maciocia ont eu plusieurs discussions avec leur vétéran de 14 saisons avec les Alouettes au cours des dernières semaines.

Maciocia a annoncé sa décision à Bowman jeudi dernier. L’athlète de 38 ans l’a acceptée de façon professionnelle et le tout s’est fait en douceur.

D’ailleurs, les Alouettes ont l’intention de faire une fête à la hauteur du futur membre du Temple de la renommée de la LCF. Ils vont attendre d’avoir le droit de remplir les gradins du Stade Percival-Molson pour organiser leurs festivités.