LHJMQ

Remparts : première victoire pour William Rousseau dans la LHJMQ

Roby St-Gelais

Publié | Mis à jour

Il n’y a rien de mieux qu’une sortie en toute élégance. Les Remparts de Québec ont fait oublier leur contre-performance de la veille à leur dernière rencontre dans l’environnement protégé de Rimouski en disposant du Drakkar de Baie-Comeau par 5 à 2, dimanche.

Envoyé dans la mêlée pour la première fois depuis le 24 janvier, le gardien recrue William Rousseau est reparti du Bas-Saint-Laurent avec sa première victoire en carrière dans la LHJMQ grâce à 18 arrêts.

Ses coéquipiers ont bien pris soin de lui remettre la rondelle à la fin des hostilités, un objet que le choix de cinquième ronde en 2019 conservera précieusement dans sa boîte à souvenirs. Le Trifluvien, qui en était à son quatrième départ devant la cage québécoise, pouvait donc cocher une importante case dans sa liste d’objectifs.

Retour en force

Rousseau et les Remparts avaient accordé les deux premiers buts au Drakkar avant que le vent commence à tourner lors d’un double jeu de puissance en fin de première période, durant lequel Cole Cormier a mis fin à une léthargie de huit matchs sans but.

«Les deux buts étaient entre mes jambes, deux buts que je trouvais chanceux un peu, mais je me suis parlé durant l’entracte en y allant de pensées positives et je me suis mis dans le match. Ça a bien fonctionné», a souligné le portier qui a eu 18 ans en janvier.

Son entraîneur Patrick Roy, qui a évidemment déjà vécu pareille situation pendant sa glorieuse carrière, a aimé comment Rousseau a réagi à la suite de la première période.

«Pour n’importe quel gardien de but, le mot confiance est un mot excessivement important [...] Je m’attendais à ce qu’il soit un peu nerveux en début de match, mais j’ai trouvé qu’une fois qu’il a donné le deuxième but, il a fait de bons arrêts et il semblait reprendre confiance tranquillement. Plus le match avançait, plus je le sentais confortable devant le filet», a souligné l’ancien gardien étoile.

Semaine positive

Les Remparts ont conclu cette troisième vague d’événements en environnement protégé avec quatre victoires en six matchs, dont trois contre le Drakkar. À l’exception de la sortie laborieuse de samedi contre Rimouski, ils n’ont pas trop connu de passages à vide.

Dimanche, Evan Nause (3 pts), Thomas Caron (2 pts), Théo Rochette (2 pts) ont été les grands artisans de la remontée de l’équipe. Roy était ravi de terminer sur une note positive.

«Ce n’était pas le début que je souhaitais pour notre gardien de but, mais je ne trouvais pas qu’on jouait mal [...] On a été de loin supérieur à hier [samedi] au niveau de la compétition, on a joué trois bonnes périodes et ça me satisfait», a mentionné le Diable en chef.

Dans l’autre vestiaire, le Drakkar, qui a procédé à d’importants changements aux Fêtes, a complété cette séquence de six parties en neuf jours avec un seul triomphe.

«On a tellement gaspillé d’occasions. On n’a pas besoin de forcer pour aller chercher un troisième but, il faut continuer à faire les choses simples [...] Je n’ai pas aimé notre constance [pendant ces six matchs]. On avait des moments forts, et ces moments forts là, on les gérait mal», a pointé le pilote Jean-François Grégoire.

L’attaquant des Remparts, Gabriel Montreuil, a raté le rendez-vous en raison d’une blessure au pouce. La LHJMQ reviendra à la charge dès vendredi à Québec et Shawinigan avec une quatrième série de matchs en bulle.