Crédit : AFP

NFL

Encore de l’incertitude à long terme

Stéphane Cadorette

Publié | Mis à jour

Comme toutes les ligues sportives, la NFL a dû apprendre à vivre avec la pandémie. Événements virtuels et stades dégarnis ont fait partie de la nouvelle réalité du circuit et selon le commissaire Roger Goodell, il ne faudrait pas croire que la normalité reviendra par magie dans les prochains mois.

Dans son état annuel de la ligue, en marge du Super Bowl, Goodell a évoqué les événements à venir comme le Combine, le repêchage et même la saison 2021. «Le virtuel fera partie de nos vies à long terme», a-t-il spécifié.

Difficile, pour le moment, de se projeter dans l’avenir et de deviner si les spectateurs seront de retour dans les stades à pleine capacité en septembre prochain, par exemple.

«Je souhaiterais avoir la réponse, mais nous avons appris à ne pas nous projeter trop loin dans le temps. Je ne sais pas quand la normalité reviendra. Tout ce que je sais, c’est que nous avons appris à mener nos opérations dans un environnement difficile et qu’il faudra encore le faire», a laissé entendre le grand patron du circuit, en mentionnant que «malgré tous ceux qui en doutaient, un effort collectif extraordinaire nous a permis de nous rendre au bout de la saison».

Signe que les temps difficiles n’amènent pas que des divisions, Goodell a été rejoint sur scène par le directeur de l’Association des joueurs, DeMaurice Smith. Les deux hommes ont eu maille à partir plusieurs fois dans le passé et ils n’avaient pas pris part ensemble à une conférence publique depuis les cérémonies du Temple de la renommée, en 2011.

«Nous avons nos différences, mais nous avons prouvé cette année que nous pouvions travailler ensemble et en arriver à de bons compromis malgré nos visions opposées. Nous envoyons un message positif aujourd’hui», a mentionné Smith.

Pas assez de diversité

Comme à chaque année, Goodell s’est aussi fait poser plusieurs questions sur les mesures mises en place par la ligue pour s’assurer d’une plus grande présence d’Afro-américains dans des postes clés. Il n’y a actuellement que quatre entraîneurs-chef noirs dans la ligue.

«Je ne crois pas qu’il y a un problème sur lequel nous avons travaillé plus fort que celui-là. Ce n’est pas ce à quoi nous nous attendions et nous espérons faire mieux. Il faut toutefois souligner que nous aurons trois nouveaux directeurs généraux qui sont des Afro-américains, ainsi que plusieurs coordonnateurs», a-t-il noté.

Brady salué

Dans la foulée de la dixième présence du quart-arrière Tom Brady au Super Bowl, Roger Goodell s’est fait rappeler qu’il y a un peu plus de cinq ans, le scandale des ballons dégonflés (Deflategate) secouait la NFL.

Le commissaire avait alors suspendu Brady pendant quatre matchs et depuis, la relation entre les deux n’est certainement pas la plus chaleureuse. Goodell a tendu la main en parlant de Brady comme étant le plus grand.

«Tom est probablement le meilleur joueur de l’histoire. Il rend tout le monde autour de lui meilleur et il est une bonne personne. Je suis heureux d’apprendre qu’il souhaite jouer encore quelques années.»