Crédit : AFP

Soccer

Suarez marque encore et l'Atlético s'envole

Publié | Mis à jour

Le leader ne flanche pas: avec un doublé sur coups de pied arrêtés, Luis Suarez a offert à l'Atlético Madrid la victoire 4-2 sur le terrain du promu Cadix dimanche pour la 21e journée de Liga, mais surtout un matelas de dix points d'avance sur le Real Madrid (2e, 40 pts).

L'avant-centre uruguayen de 34 ans a inscrit un joli doublé (28e sur un coup franc brossé, puis 50e sur pénalty), auquel se sont ajoutés deux buts, de Saul Niguez, avec une déviation chanceuse sur un centre tendu de Thomas Lemar (44e), et de Koke (88e). Il s'agit du 16e succès de la saison en Liga pour l'Atlético. 

Et le beau doublé de l'inusable Alvaro Negredo (35 ans) sur une frappe enroulée (35e) puis une reprise peu académique (71e) n'a pas entaché le récital du "Pistolero" et des Colchoneros.

Avec 14 buts en 16 matches, Suarez, arrivé à Madrid l'été dernier en provenance de Barcelone, a ainsi repris les rênes du classement de meilleur buteur d'Espagne, trois unités devant son ancien coéquipier et grand ami Lionel Messi (11 buts en 17 matches), qui affronte l'Athletic Bilbao dimanche soir (21h00, 20h00 GMT) avec le Barça.

Et le triplé était proche, sur cette talonnade de Marcos Llorente que Suarez a envoyé dans les gradins (69e).

«L'autre jour, (Thomas) Lemar, Joao (Felix) et Luis (Suarez) étaient en train de s'entraîner aux coups francs. On se disait justement que cela faisait un certain temps que l'on n'avait plus marqué sur coup franc, et j'ai glissé à Luis qu'on ne l'avait pas souvent vu marquer sur coup de pied arrêté», s'est expliqué en conférence de presse d'après-match Diego Simeone, qui a décroché un grand sourire en voyant son avant-centre marquer son premier but.

La série continue pour l'Atlético, qui n'a perdu qu'une seule fois en championnat cette saison (2-0 lors du derby face au Real Madrid le 12 décembre), et qui a depuis enchaîné 8 succès consécutifs en Liga.

L'affaire n'était pourtant pas aisée pour Diego Simeone, qui a dû repenser son schéma après les deux cas positifs détectés à l'Atlético samedi: Yannick Carrasco et Mario Hermoso, deux cadres de l'équipe, ont été isolés à leur domicile respectif et ne pourront pas retrouver l'équipe avant quelques jours.

Un grand pas vers le titre, alors que le Real Madrid, son premier poursuivant, a été surpris à domicile samedi par Levante (2-1): un peu plus de la moitié du championnat s'est écoulée, et l'Atlético compte dix points d'avance sur le Real, tout en ayant disputé un match de moins.

Liverpool chasse Leicester du podium

Liverpool est remonté sur le podium de la Premier League dimanche en s'imposant à West Ham (3-1), grâce à un doublé de Salah qui permet aux Reds de dépasser Leicester, surpris chez lui par Leeds (3-1), alors que le Chelsea de Thomas Tuchel a dominé Burnley (2-0).

Les Reds rentreront avec de jolis souvenirs de leur excursion dans la capitale anglaise avec cette victoire contre les Hammers qui fait suite à celle contre les Spurs jeudi sur le même score.

Avec 41 points, les tenants du titre profitent du faux-pas de Leicester (39 pts) pour reprendre la 3e place, à une longueur de Manchester United (2e).

À une semaine du choc contre Manchester City à Anfield, et même s'il faudra entre-temps jouer contre Brighton mercredi, Liverpool revient aussi à 4 unités des Citizens qui comptent un match en retard.

Avec cette victoire acquise en seconde période, Liverpool a montré qu'il gardait une certaine marge face à un club qui est tout de même 5e avec 35 points.

Le doublé de Salah a réussi à faire oublier la petite blessure musculaire qui a empêché Sadio Mané de jouer ou la présence sur le banc au coup d'envoi de Roberto Firmino.

L'Égyptien a fait la différence avec un bel enchaînement de dribbles et une frappe enveloppée dans le petit filet opposé (1-0, 57e), avant d'être à la conclusion d'une contre-attaque en deux longues passes diagonales, dont un incroyable long centre sans contrôle de Xherdan Shaqiri (2-0, 68e).

Georginio Wijnaldum a encore creusé l'écart après une action collective dans un petit périmètre (3-0, 85e), avant que Craig Dawson ne réduise le score sur corner (3-1, 87e).

Leicester cède face à la folie Leeds

Leicester a perdu pour la première fois de la saison un match où il avait ouvert le score en se faisant renverser par un Leeds toujours aussi imprévisible (3-1).

Avec 39 points, les Foxes passent 4e, alors que Leeds (12e) fait une excellente opération dans la course au maintien. Les Peacocks comptent 29 points, soit 15 de plus que le premier relégable, Fulham.

Tout avait pourtant bien commencé pour Leicester avec l'ouverture du score par Harvey Barnes (1-0, 13e). Mais ils n'ont rien pu faire face à la réaction des hommes de Marcelo Bielsa, notamment l'avant-centre Patrick Bamford, buteur et double passeur décisif.

Il a d'abord idéalement lancé Stuart Dallas pour l'égalisation (1-1, 15e)avant de donner l'avantage aux siens, d'une frappe dans la lucarne de Kasper Schmeichel (1-1, 70e).

Enfin, sur une contre-attaque, Bamford a parfaitement fixé le gardien adverse avant d'offrir à Jack Harrison le but de l'estocade (3-1, 84e).

Chelsea garde le contact

En battant Burnley, Chelsea a offert à Tuchel son premier succès à sa tête et reste dans le sillage des places européennes. Avec 33 points, les Blues (7e) sont à 6 longueurs du Top 4 qui ouvre les portes de la Ligue des Champions.

Pour son deuxième match, Tuchel avait reconduit son système à trois centraux et deux pistons latéraux, tout en effectuant quatre changements par rapport au 0-0 de mercredi contre Wolverhampton: Timo Werner, Marcos Alonso, Tammy Abraham et Mason Mount étaient titulaires au coup d'envoi.

Le système a confirmé sa solidité défensive, Burnley n'ayant pas tiré au but de tout le match, et les Londoniens ont, cette fois, trouvé le chemin des filets.

Le premier but est venu d'un contre rapidement mené et bien suivi par César Azpilicueta, parti de son poste de défenseur central pour se trouver à la réception d'une passe intelligente de Callum Hudson-Odoï et placer une frappe puissante victorieuse (1-0, 40e).

Le second but, superbe, a été l’œuvre d'Alonso, qui n'avait plus été titulaire depuis la 3e journée et qui a enchaîné contrôle de la poitrine, de la cuisse et reprise de volée au coin des six mètres (2-0, 84e).

Beaucoup de signaux positifs pour l'ancien entraîneur du Paris SG, même si le manque de tranchant de Timo Werner dans ses tentatives (15e, 37e, 52e) reste une ombre au tableau.