Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Ski et planche

Beaulieu-Marchand heureux de sa performance

Publié | Mis à jour

Tout comme ce fut le cas à l’épreuve du Big Air la veille, Alex Beaulieu-Marchand a conclu le slopestyle des X Games d’Aspen au quatrième rang, dimanche, au Colorado.

Troisième après les premières descentes des 10 compétiteurs, le skieur acrobatique a raté son atterrissage lors de son deuxième essai. Il occupait le quatrième rang avant sa dernière descente, où une chute l’a finalement empêché d’améliorer son sort et de percer le top 3.

«Avec peu de pratique, je suis très content d’avoir pu atterrir deux descentes complètes et terminer en quatrième place, très près du podium.»

L’Américain Nick Goepper a raflé l’or de cette épreuve, où seul le meilleur résultat de chaque skieur était retenu pour déterminer le classement final. Goepper a été suivi du Norvégien Ferdinand Dahl et du Canadien Evan McEachran.

«Je suis bien content pour mon compatriote, il mérite ce podium. De mon côté, j’ai à peine skié aux deux premiers jours d’entraînement. Avec une quatrième place, je ne peux pas me plaindre», a souligné Beaulieu-Marchand.

Depuis quelques semaines, une blessure au dos nuit au skieur de Saint-Augustin-de-Desmaures qui avait du mal à prendre part à l’entraînement à son arrivée à Aspen.

«J’ai un nerf coincé dans le bas du dos. Ça me donnait des spasmes musculaires et j’avais du mal à bouger comme je voulais parce que c’était très douloureux. Grâce aux physiothérapeutes, j’ai tout de même pu offrir du ski assez exceptionnel.»

L’an dernier, l’athlète de 26 ans s’était gravement blessé à une épaule avant le début de la pandémie. Il est de retour sur ses skis seulement depuis l’automne.

Plus occupé que prévu

Au départ, Beaulieu-Marchand devait uniquement prendre part au slopestyle. Une invitation de dernière minute est toutefois venue changer ses plans pour qu’il puisse participer au Big Air, où il a terminé quatrième avec 86 points.

Il a été devancé par le Suisse Andri Ragettli (94), le Français Antoine Adelisse (90) et l’Américain Alex Hall (89).

«Quand tu as l’opportunité de participer aux X Games et de montrer ton ski, tu ne refuses pas ça», a estimé celui qui a fait fi de ses douleurs au dos et a dû se contenter de six sauts pour se préparer avant le début de l’événement.

«J’ai même utilisé des sauts en compétition pour me réchauffer en vue de mes plus grosses manœuvres. Je n’avais pas la confiance au début pour y aller directement avec des trucs de haut niveau et ç’a potentiellement joué en ma défaveur», a-t-il analysé.

Même s’il n’est pas parvenu à mettre la main sur une médaille, le Québécois se souviendra longtemps de cette quatrième place où il a littéralement «réalisé un rêve».

«J’ai réussi deux sauts que je n’avais jamais faits auparavant, et ce, avec très peu d’entraînement. Je ne peux pas être déçu. Le dernier, ça faisait des années que je le visualisais dans ma tête et que j’attendais le bon moment pour le faire. J’y suis allé avec le tout pour le tout et ç’a porté fruit.»

Beaulieu-Marchand reviendra au Canada et effectuera une période de quarantaine. Pour l’instant, impossible de dire quelle sera sa prochaine compétition.

«Je ne sais pas ce qui va se passer avec les différents événements, mais en ce moment, je ne pense pas quitter le Canada, a-t-il indiqué. L’ambiance n’était pas là, mais on se sentait en sécurité aux X Games. Tout le monde a pris les mesures nécessaires et c’était plaisant de voir les compétiteurs. C’est tellement compliqué voyager, je préfère rester au pays.»